PUB

Les secrets d'un bon départ selon Justin Barcia


Justin Barcia est connu pour son pilotage agressif mais aussi pour ses départs, le pilote Yamaha est très réactif lorsque la grille tombe ce qui lui permet de se trouver en bonne position régulièrement, Justin explique comment devenir le roi du holeshot. 


Les départs sont importants!

"La vitesse des meilleurs pilotes est tellement proche ces jours-ci que je dirais que 90 à 95% de votre succès dans une course dépend de votre départ. J'ai été le gars le plus rapide sur la piste à plusieurs reprises, mais les temps au tour sont si proches que si vous prenez un mauvais départ, c'est difficile de rattraper votre retard. La course passe tellement vite que revenir pour se battre en tête après un mauvais départ reste compliqué. Pour être dans les trois premiers, il faut être dans le top 5 dès le départ, même parfois, être parmi les cinq premiers c'est difficile de remonter. Vous devez être dans la bagarre dès le début."


Choisir sa grille

"Tout d'abord, vous devez vous concentrer sur une bonne qualification, cela commence ici. Cela vous donne un bon choix derrière la grille. Si j’obtiens un bon chrono lors des qualifications, j’aime choisir l'intérieur afin de pouvoir être dans l'alignement du premier virage. Si je réalise un mauvais chrono lors des qualifications et que je ne fais pas partie des trois ou quatre premiers, je cherche toujours à être le plus à l'intérieur ça me permet de retenir les gars qui sont à l'extérieur.


Rituels sur la grille

"Je pense que tous les pilotes ont leur propre truc, mais pour moi, j'essaie juste de respirer et de me concentrer et de penser à faire le holeshot et ce qui va se passer au premier virage."


Le positionnement du départ

"J'ai toujours eu l'impression de me positionner plus droit que la plupart des pilotes. Je m'assois sur la moto, la tête au-dessus du guidon et les deux pieds au sol, avec les coudes relevés. Je sais que certains gars lèvent une jambe et font différentes choses, mais j'essaie de garder mes pieds le plus longtemps possible au sol. Je commence en deuxième et je passe la troisième assez rapidement, dès que je positionne mes pieds sur les reposes pieds. Dans la plupart des cas, vous voulez garder votre corps et vos fesses à l'avant de la moto au niveau du réservoir, mais n'oubliez pas que vous pouvez mieux contrôler la traction en déplaçant simplement le haut de votre corps vers l'arrière. Si la terre est plus molle, vous pouvez être plus en avant car vous allez avoir une meilleure traction, mais si elle est plus dure, vous pouvez incliner votre corps légèrement en arrière. Dans notre sport, il y a tellement de variables et il y a tellement de choses différentes que un départ peut être vite gâché. Prendre un bon départ se résume à l'entraînement et à l'expérience."


Regarder la grille tomber

"J’ai entendu parler de gars qui regardent la grille et de certains qui regardent par-dessus la grille du pilote suivant, mais pour moi, j’ai toujours regardé droit devant moi aussi parfaitement que possible en ligne droite. Cela a toujours plutôt bien fonctionné, juste pour me concentrer sur ma grille et le premier virage."

L'embrayage et l'accélérateur

"J'essaie d'avoir un bon dosage de l'embrayage plutôt que de le lâcher trop rapidement lorsque la grille tombe, mais cela dépend de la terre. Je pense que la plupart du temps, j’accélère assez fort, mais si la terre est plus dure, vous devez contrôler un peu plus l'embrayage et un peu plus les gaz. S'il y a beaucoup de traction, vous pouvez lui donner plus de tours. Il y a tellement de scénarios différents. Quand nous allons à Anaheim, la terre est vraiment dure, j'ai donc besoin d'avoir un bon dosage de l'accélérateur et de l'embrayage. Et puis quand nous allons à Daytona, la terre est super molle, donc je suis à bloc. Il y a une traction illimitée, donc c'est plutôt sympa là-bas. "

Gérer sa roue avant !

"Lorsque vous sortez bien de la grille, il y a un moment où votre roue avant se lève, cela vous permet d'obtenir un peu plus de traction sur la roue arrière. Si vous pouvez avoir un départ parfait avec votre roue avant qui se lève légèrement, c'est généralement parfait, mais si vous commencez à trop lever de l'avant, vous devez jouer de l'embrayage, et à ce stade, vous avez perdu le holeshot. Les 3 premiers mètres sont si importants!"

Changement de vitesse

"Je sais que certains gars changent avec le talon. Au fil des ans, j'ai essayé tant de façons différentes, tant de techniques de démarrage différentes. Mais maintenant, après avoir quitté la grille, je bloque mes pieds sur les reposes pieds, et quand je suis prêt à changer, je change avec l'avant de ma botte. J'ai essayé le talon, mais il semble que la chose la plus cohérente pour moi est de passer les vitesses normalement."

Anticiper le départ

"Certains gars essaient d'anticiper le départ, mais cela peut vous causer des ennuis si vous jaugez mal et que vous frappez la grille avant qu'elle ne tombe. Il y a trop en jeu pour cela. Je pense à Mike Alessi qui avait l'habitude d'étudier les départs et il parvenait à deviner quand la grille allait tomber, et il était assez bon pour bien chronométrer, mais cela l'a piégé plusieurs fois."


Améliorer vos démarrages

"Évidemment, l'entraînement aide beaucoup, mais je pense que vous devez avoir de bonnes habitudes, pas de mauvaises habitudes, et faire les bonnes choses. Je pense que l'une des meilleures façons d'apprendre est de regarder les pros, comment ils commencent et d'apprendre d'eux, puis d'aller sur votre terrain d'entraînement et tenter de reproduire les gestes. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez faire seul, vous avez besoin de quelqu'un qui travaille avec vous. Vous avez besoin de quelqu'un pour verrouiller votre kit départ et laisser tomber sa main pour simuler un vrai départ. Comme on dit, la pratique rend parfait."

Les Aides au démarrage électroniques

"Nous avons essayé de nombreux gadgets électroniques différents pour obtenir des démarrages plus cohérents, comme une lumière sur le garde-boue avant qui vous indique quand changer de vitesse. Je sais que Trey Canard en a utilisé un, mais en fin de compte, je pense que la sensation du pilote et de savoir où se trouve l'endroit parfait pour le régime en fonction du terrain. Si c'est de la terre molle ou de la terre dure, il y a toujours un réglage de régime différent. Pour moi, j'ai essayé la lumière et c'était tout simplement trop incohérent et distrayant. Un week-end, la terre est comme du béton et le week-end suivant, elle est molle. Nous pouvons changer l'endroit où la lumière s'allume, mais cela n'en vaut pas vraiment la peine car la terre change au cours de la journée, de la Heat au Main Event. Il y a tellement de variables dans le démarrage en supercross et en motocross, ce n’est pas comme le MotoGP où les départs sur l’asphalte sont toujours cohérents. Pour moi, il vaut mieux se contenter de son ressenti."

Dispositifs du bloc fourche

"J'utilise le bloc fourche dans 95% des cas. Mais 5% du temps, disons que si c'est une course boueuse, je ne vais pas l'utiliser parce que c'est vraiment glissant en dessous et je ne veux pas vraiment plus de pression sur la roue arrière. Pour les terrains ou la terre est plus dure, ça m'arrive de ne pas l'utiliser, mais quand la moto est parfaitement de niveau, cela vous donne une excellente traction. Mais je m'entraîne souvent à l'ancienne parce que parfois vous vous excitez sur la ligne de départ et vous rebondissez accidentellement sur la selle et ça se débloque. Et puis le mécanicien est déjà parti, donc je n'ai personne pour le verrouiller. J'ai donc besoin de savoir comment commencer à l'ancienne sans le verrouillage.

Récupération après un mauvais départ

"Je pense que je suis assez bon pour le holeshot et virer au premier virage. Habituellement, si votre départ est vraiment mauvais, il est bon de vérifier et d'essayer de se diriger vers l'intérieur. Mais cela ne fonctionne plus autant chez les pros. Il y a tellement de gars qui vont au même endroit et le font de manière agressive. Donc, généralement, lorsque vous commencez mal, vous essayez de trouver de petits trous et de vous frayer un chemin. J'ai été plutôt bon dans ce domaine, mais c'est difficile à coup sûr."

Le mental, le nerf de la guerre!

"Je pense que le mental est énorme. Vous devez penser que vous êtes un bon pilote et vous devez croire que vous pouvez le faire. Mais cela ne suffit pas. C'est certainement beaucoup le mental, mais c'est aussi beaucoup de technique et de faire les bonnes choses pour vous mettre dans un bon rythme. Les bonnes pratiques vous donnent la confiance dont vous avez besoin pour commencer. Vous devez croire que vous allez être le premier gars au premier tour."