PUB

5 minutes avec Marcus Pereira de Freitas du Team HRC

À l'approche de la troisième manche du championnat du monde MXGP 2020, Tim Gajser de l'équipe HRC avait remporté deux des quatre manches jusqu'à présent et avait l'air extrêmement fort sur la toute nouvelle Honda CRF450RW. Malheureusement, Mitch Evans blessé à l'épaule avait peu de chances de se rendre en Argentine.

Puis la nouvelle a frappé, le virus COVID-19 se propageait à l'échelle mondiale et atteignait des proportions pandémiques. Cela a entraîné l'annulation de la troisième épreuve une semaine à peu près avant qu'elle ne soit prévu, puis la quatrième, cinquième, sixième, septième et huitième ont toutes été déplacés plus tard dans l'année, croyant que la situation serait sous contrôle d'ici là.

À l'heure actuelle, une grande partie du monde est soumis à un confinement et la course semble être loin. Cependant, les choses peuvent changer très rapidement et des plans de sauvegarde doivent être en place, au cas où la situation s'améliorerait. C'est le travail du directeur général, Marcus Pereira de Freitas, qui est en charge de l'équipe championne en titre HRC et des pilotes, Tim Gajser et Mitch Evans. Voici une interview juste pour voir ce qui se passe actuellement…

Comment l'équipe HRC fait-elle face à la rupture du calendrier?
C'est une période très difficile pour tous ceux qui sont impliqués dans l'équipe en ce moment. Tout le monde est de retour à la maison, dans les différentes parties du monde, tous essayant de rester actifs et de rester impliqués et prêts à travailler lorsque le bon moment arrivera. Bien sûr, en ce moment, l'objectif principal est de rester en sécurité en ces temps difficiles et d'espérer que la situation s'améliore bientôt.

Et vous personnellement?
Je suis en Italie, nous sommes donc dans une position très grave ici. Le confinement est très strict et je quitte ma maison seulement pour aller au supermarché, et je ne peux le faire qu'avec une autorisation spéciale. Ce n'est pas facile parce que faire avec l'équipe HRC nous sommes habitués à voyager et à être dans des endroits différents et à rencontrer des gens, alors maintenant, être à la maison, c'est difficile de s'habituer. Cependant, c'est ce que nous devons tous faire.

Et les pilotes, que peuvent-ils faire?
Les deux pilotes sont de retour chez eux, Tim en Slovénie et Mitch en Australie. Nous avons décidé pour Mitch de le renvoyer là-bas lorsque la situation mondiale devenait plus grave et avec sa blessure, nous pensions tous que cela aiderait son rétablissement en retrouvant sa famille. Tim reste généralement en Slovénie de toute façon, ce n'est donc pas différent de son habitude. Il a sa propre maison avec une salle de sport, il est donc capable de maintenir une routine assez normale et de maintenir son niveau de forme physique élevé et de simplement rester actif pendant cette pause dans le programme.

Quelle est la situation avec la blessure de Mitch?
À l'heure actuelle, Mitch se remet de sa luxation de l'épaule qui s'est produite à Valkenswaard. Il a été opéré il y a quelques jours mais cette rupture dans le calendrier lui permet de récupérer sans avoir l'impression de devoir se précipiter pour revenir, afin de ne pas rater trop de courses. C'est toujours une chose difficile pour les pilotes car ils veulent toujours être en course, donc c'est bien qu'il puisse récupérer sans cette pression. Nous gardons un contact régulier et nous nous assurons qu'il fait les bonnes choses et s'exerce correctement, de sorte que lorsqu'il sera capable de remonter sur la moto, il soit toujours en forme pour le championnat du monde.

Racontez comment les deux premières épreuves se sont déroulés pour Mitch et Tim…
Même si nous n'avons eu que deux épreuves MXGP, il semble que beaucoup de choses se soient déjà produites. Dans la première course à Matterley Basin, Tim a pris un bon départ et a ensuite été renversé dans le deuxième virage, ce qui signifie qu'il devait repartir de l'arrière. Pendant ce temps, Mitch roulait extrêmement bien à la troisième place. La deuxième course a été presque l'inverse avec Tim devant, si facile, il a gagné avec plus de 20 secondes. Mitch a ensuite dû revenir à travers le peloton, mais a montré une grande vitesse.

Ensuite, à Valkenswaard, nous avons eu un problème dans la course de qualification alors que Tim menait, ce qui signifiait qu'il devait partir de la dernière place. À Valkenswaard, cela rend les choses très difficiles car il doit aller beaucoup plus loin pour atteindre le premier virage, mais la Honda CRF450RW a montré sa puissance et il a pu obtenir deux excellents départs et attaquer à partir de là. Dans la première course, il a pris la tête dès le deuxième tour, il roulait si bien et a remporté une nouvelle victoire. Dans la deuxième course, il n'était pas tout à fait capable de faire de même, mais a quand même terminé deuxième et n'a perdu aucun point dans la course au championnat, ce qui était plus que ce que nous aurions pu espérer avec cette position derrière la grille.

Malheureusement, Mitch s'est déboîté l'épaule dans le premier tour de la première course, il n'a donc pas pu rouler davantage, mais il a bien roulé le week-end et nous sommes vraiment satisfaits de sa progression. Alors oui, comme je l'ai dit, il n'y a eu que deux courses mais il semble que beaucoup de choses se soient passées!

Et la nouvelle Honda CRF450RW fonctionne comme vous l'espériez?
Nous sommes extrêmement satisfaits des performances da la nouvelle moto jusqu'à présent. Les deux pilotes ont eu de bons départs dans leurs courses et la moto est très douce et puissante. Nous savions que c'était bon grâce à tous les tests et l'entraînement au cours de l'hiver, mais voir la moto si performante dans la catégorie MXGP est très satisfaisant.

À l'heure actuelle, la prochaine course est prévue pour la Russie en juin, comment planifiez-vous cela?
Nous nous assurons d'être extrêmement flexibles avec tous nos plans en ce moment. L'atelier est en Italie donc c'est fermé mais tout le monde sait ce qu'il faut faire pour être prêt afin de se rendre au prochain GP, ​​où que ce soit. Juin est encore loin, les choses peuvent changer, mais nous avons un bon réseau de communication en place, à la fois avec les membres de l'équipe ici en Europe et avec HRC au Japon. Il est important que tout le monde connaisse les dernières informations afin que nous puissions agir rapidement et efficacement lorsque nous obtiendrons le feu vert pour recommencer la course.

Quel est le plan pour le reste de la saison?
Avec toutes les courses reportées à plus tard dans l'année, cela signifie que le programme va être très chargé à un moment où normalement nous arrivons à la fin de la saison. La dernière course est maintenant le 22 novembre, soit près de deux mois après la date de fin habituelle, nous devons donc nous assurer que tout le monde est dans un bon état d'esprit, et les pilotes sont mentalement et physiquement prêts à continuer de courir à cette époque de année. Il y a aussi des périodes où nous avons six courses consécutives, alors qu'en général nous n'en avons que trois, donc encore une fois, nous devons nous assurer que tout le monde sera capable de faire face au changement. Ce ne sera pas facile, mais je sais que l’équipe HRC est remplie de personnes extrêmement professionnelles et nous pourrons faire le travail.

Est-il difficile de se préparer lorsque vous ne savez pas exactement ce qui va se passer?
C'est probablement la chose la plus difficile, car le calendrier a beaucoup changé ces dernières semaines. Chaque fois que nous élaborons un plan, une nouvelle mise à jour rend ce plan redondant. C'est frustrant mais c'est la position pour beaucoup de choses en ce moment, pas seulement en motocross mais partout dans le monde dans tous les sports et industries. Nous devons juste continuer à nous assurer que tout le monde reste en sécurité et nous serons prêt le moment venu.