PUB

Joël Smets "Namur, on l’appelait le Monaco du motocross !"

Joël Smets raconte ses meilleurs souvenirs sur le monument du motocross, le mythique GP de Belgique à Namur, un terrain qui a marqué plusieurs générations.

"Mon premier souvenir date de l'année 77, oui 77. Les années 70 c'était l'époque de Roger DeCoster. Il n'était pas pour rien surnommé Mister Motocross et je me souviens comme hier que ce jour là Roger était battu par Heikki Mikkola et il a plus ou moins perdu son titre de champion du monde ce jour là. Je me souviens que sur le retour je n'ai pas arrêté de pleurer! 

Quand j'y ai roulé pour la première fois c'était en 1988. J'avais très peu d’expérience sur les circuits durs et surtout très peu d’expérience sur des circuits avec une difficulté tellement élevée comme à Namur. En tant que spectateur, j'avais toujours adoré le circuit, j'avais toujours rêvé de rouler un jour sur ce circuit mythique. Mais je peux te dire que les premiers tours que j'ai fait sur le circuit de Namur pour moi c'était plutôt du trial ou de l'enduro. 

Le meilleur souvenir de ma carrière, et peut être même de ma vie, c'était l'année 2000 quand j'ai pu décrocher mon quatrième titre mondial sur le circuit de Namur devant des milliers de spectateurs. C'était un truc de fou, quand j'arrive sur l'Esplanade, je décroche mon quatrième titre, oui c'était la folie. A cette époque là, on pouvait encore faire un tour d'honneur, j'étais en larme évidemment! Je suis rentré dans le bois et j'étais accueilli par les supporters partout. 

Le tour d'honneur je ne sais pas combien de temps ça a pris mais surtout en bas au chalet du monument, j'ai quand même eu peur parce que tous les spectateurs étaient sortis du bois et il y avait des milliers de gens sur le circuit et il n'y avait pas moyen de passer là. Ils m'ont arrêté; ils m'ont pris sur leurs épaules, ils m'ont jeté en l'air! J'avais à un moment donné même peur que j'allais perdre ma moto. Ca reste un souvenir très fort, donc merci cher circuit de Namur."