PUB

Steve Dixon, un manager aux multiples talents!

Steve Dixon, propriétaire du Dixon Racing Team et impliqué dans le motocross au plus haut niveau depuis plusieurs décennies, c'est l'une des personnalités emblématiques du paddock GP.

Mécanicien, accordeur, manager et organisateur, Steve Dixon a une solide expérience de la course depuis de nombreuses années depuis sa première apparition dans le paddock! Comme de nombreux membres du paddock GP, Steve a été initié au sport en tant que compétiteur, mais le pilotage n'était pas sa passion principale et, dans son esprit, il ne rêvait jamais de devenir champion. "Je suis entré dans ce sport à l'époque où je modifiais mes motos à la maison; ma première moto à l'âge de 12 ans était une BSA Bantam et c'est à cause de cet amour pour le côté technique que je me suis lancé dans le soudage et l'ingénierie en tant que profession à la fin de mes études. Je n'ai même jamais pensé à être pilote professionnel; J'aimais tout autant travailler sur les motos et je cherchais toujours à améliorer les choses. C'est ainsi que j'ai été remarqué et que j'ai été approché pour devenir mécanicien dans les GP; jusque-là, je n'avais jamais été mécanicien pour personne d'autre, même au niveau local. J'ai toujours dirigé ma propre voie et je n'ai pas eu peur d'essayer quelque chose de différent, alors je suis passé d'un emploi sûr chez British Rail Engineering à un poste de mécanicien généraliste; et à cette époque, il fallait vraiment s'impliquer car les motos n'étaient pas si fortes ou si bonnes par rapport à la technologie d'aujourd'hui. Cela m'a beaucoup aidé en tant que manager parce que je comprends que beaucoup de mécaniciens ont besoin d'un lien avec le pilote; c'est aussi la raison pour laquelle j'ai formé mes propres mécaniciens et à leur tour ils en ont formé d'autres donc nous avons eu de longues carrières avec nos mécaniciens car ils vivent aussi localement", a expliqué Steve.

Bien sûr, il a aligné de nombreux pilotes britanniques dans son équipe depuis qu'il s'est tourné vers la direction, mais grâce à son esprit ouvert, il donne également une chance à de nombreux pilotes venant du monde entier; cette saison il alignera la Néo-Zélandaise, Courtney Duncan aux côtés de l'Australien Wilson Todd. "Je pense que nous sommes toujours à la recherche du talent surprise qui a juste besoin d'être moulé pour être à la hauteur; en Europe, nous sommes saturés d'équipes et les pilotes aiment rester dans leur pays d'origine principalement. Il est donc utile d'attirer le pilote qui est sur le point d'exploser en dehors de l'Europe. Toute personne qui se déplace à l'autre bout du monde pour poursuivre sa carrière doit avoir beaucoup de désir, c'est un excellent point de départ et je comprends beaucoup ses besoins en matière de maladie à domicile et de séparation avec sa famille. C'est comme une partie d'échecs. Je pense que j'ai surement amené plus de pilotes à leur première victoire en 125 / MX2 GP que n'importe quelle autre équipe, Malin, Jorgensen, Nunn, Mackenzie, Osborne, McFarlane, Ferris, Anstie et j'aime vraiment travailler avec n'importe quel pilote qui veut gagner autant que moi. Arnaud Tonus était également un pilote fantastique avec lequel travailler, tellement motivé et toujours en train de s'améliorer et d'apprendre, tout comme Brian Jorgensen et Kenneth Gundersen; et chaque pilote a sa propre personnalité, ses différences au travail. Les pilotes Britanniques sont différents au travail, car il y a plus de compréhension de la culture nationale et de l'humour, comme Billy (Mackenzie), Max (Anstie), Tommy (Searle) et Carl (Nunn) et ils ont également une grosse motivation. Cela aurait été bien d'avoir eu Tommy à l'âge de 16 ans et pas à la fin de la vingtaine, car cela aurait été formidable de l'emmener vers un titre mondial, même si nous l'avons emmené à son premier championnat Britannique." La saison dernière a été excellente pour DRT car Courtney Duncan a remporté le titre mondial féminin offrant à Kawasaki une médaille d'or FIM tandis que Tommy Searle a remporté le titre britannique MX1.

Avec tant de passion pour le sport et autant d'expérience qu'il a voyagé à travers le monde pour assister aux GP, Steve s'est retrouvé portant une autre casquette lorsque le Grand Prix de Grande-Bretagne était menacé de disparaître du calendrier mondial. "Parce que je dirige une équipe, le GP britannique a toujours été très important pour moi et mes sponsors, donc quand il y avait un danger de perdre notre GP national, je voulais faire quelque chose et j'ai rencontré la FIM et le promoteur du championnat pour en savoir plus sur la situation. J'ai organisé mon premier GP à Matchams Park, qui était notre piste locale, mais c'était trop petit pour un GP moderne car vous avez maintenant besoin de beaucoup d'espace; J'ai donc cherché un terrain et j'ai trouvé l'endroit idéal à Matterley Basin. Je ne le fais pas pour l'argent, mais nous devons maintenir le sport en vie dans notre pays et si des gens comme moi n'aident pas le sport, notre discipline va s'éteindre. C'est stressant mais heureusement, j'ai une bonne équipe à mes côtés", a déclaré Steve, qui est prêt à redémarrer la saison dès que la crise actuelle le permettra. "Nous avons bien utilisé le temps pendant cette pause forcée de la compétition; Je suis toujours occupé à faire des choses et cela m'a permis de faire des travaux supplémentaires qui aideront à améliorer l'efficacité de l'équipe à chaque GP à l'avenir. Je ne sais pas si nous aurons dix-huit courses, mais nous devons nous préparer à le faire si cela se produit; le calendrier sera très différent à ce stade avec tant d'inconnues. Une fois que nous aurons pris une décision finale sur la façon dont la saison se déroulera, nous pourrons alors planifier la meilleure stratégie en fonction de la situation et ce sera la clé; Je me souviens avoir été absent 263 jours sur 365 à l'époque où je voyageais dans la camionnette avec le pilote allant de GP en GP en passant d'une course internationale à nationale, donc il s'agira d'une bonne planification et de l'efficacité ainsi que de la gestion des coureurs (charge de travail et récupération). Nous serons prêts!"