PUB

5 minutes avec Isak Gifting, le jeune talent Suédois à l'assaut du MX2


Depuis qu'il a rejoint l'équipe DIGA Procross GASGAS Factory Racing en septembre 2020, Isak Gifting n'a rien fait d'autre qu'impressionner avec des résultats étonnants sur la MC 250F ultra-rapide. Le pilote suédois a saisi son opportunité sur le championnat du monde, en créant la surprise avec une vitesse incroyable à chaque manche et monter sur le podium à deux reprises ! Maintenant, avec une pleine saison de préparation à son actif, Isak n'a jamais été aussi bien préparé pour faire de la course. Nous avons récemment rencontré l'un des espoirs les plus prometteurs de la catégorie MX2 avant la manche d'ouverture de la saison 2021, profitez-en !


Isak, nous sommes à quelques jours de la première manche du championnat du monde MX2. Comment ça va, comment vous sentez-vous et avez-vous appris le russe ?

"Tout va très bien, mais je n'ai pas appris le russe ! Ma préparation a été excellente. L'hiver a été long, puis la série a été retardée, mais au fur et à mesure que la première épreuve se rapprochait, je me sentais de mieux en mieux sur la moto. Cela m'a donné le temps de développer un peu plus la moto et je me sens fort mentalement et physiquement. Pour le moment, tout est positif."


C'est difficile à croire, mais cet hiver était votre première intersaison au sein non seulement d'une équipe usine, mais de n'importe quelle équipe ! Quel a été le plus grand avantage pour vous de faire partie du DIGA Procross GASGAS Factory Racing avant la saison 2021 ?

"Cela a été une énorme différence. Le support, le matériel, toute l'équipe, les tests. Cela a été un grand changement mais dont j'avais vraiment besoin. Quand j'ai rejoint l'équipe, j'ai tout de suite couru avec un bon set-up mais pas développé pour moi. C'était un excellent réglage de base, mais j'ai maintenant eu le temps avec l'équipe de travailler et d'être vraiment à l'aise sur la moto. J'ai également un entraîneur, Joel Smets, ce qui a rendu ma condition la meilleure possible."


Vous avez rejoint l'équipe en septembre 2020 et avez immédiatement engrangé une série de résultats impressionnants. Rejoindre DIGA Procross était-il la pièce manquante du puzzle, cette chose qui vous a permis d'atteindre le prochain niveau dans votre carrière ?

"Je le dirais certainement souvent. J'avais juste besoin de cette chance de rejoindre une équipe. Quand je l'ai eu, je savais que je devais travailler dur, rester concentré, et puis les résultats viendraient. L'opportunité est arrivée juste au bon moment et je suis vraiment reconnaissant d'avoir été approché par cette équipe."


La saison 2021 va être très longue, et votre première année complète dans le Championnat du Monde MX2. Vous sentez-vous prêt physiquement, serez-vous en pleine forme dès la première manche?

"Pouvoir travailler avec Joel a été vraiment positif avec mon approche et ma condition pour cette saison. Nous avons poussé très fort en hiver, mais maintenant il s'agit de maintenir ce que j'ai. Nous nous entraînons de certaines manières pour maintenir ma forme physique, mais si je dois pousser un peu plus fort à tout moment, alors je pourrai le faire."


Votre GP à domicile en Suède aura lieu en août. Aimez-vous le coup de pouce d'une foule à domicile, ou est-ce juste une course normale pour vous ?

"J'ai couru dans la catégorie EMX250 à Uddevalla et le soutien était incroyable. J'espère vraiment que nous pourrons avoir des fans là-bas pour mon premier GP MX2 en Suède. Bien sûr, les fans vous donnent un coup de pouce et vous êtes un peu mieux mentalement. J'espère vraiment qu'il y aura beaucoup de monde pour celui-là. Je sais que beaucoup de gens viendront si c'est autorisé. Alors oui, j'attends celui-là le plus avec impatience."


Votre carrière n'en est qu'à ses débuts, et nous pensons qu'essayer de remporter le titre MX2 2021 est l'objectif numéro un en ce moment. Mais où vous voyez-vous dans trois, peut-être 10 ans ?

"Eh bien, c'est sûr que j'aimerais gagner le championnat du monde MX2 (GASGAS : cette année s'il vous plaît, Isak !). C'est facile à dire, mais je me sens assez fort mentalement et physiquement pour le faire. Après cela, je pense que je peux aussi être un excellent pilote de MXGP. Je sais que je suis fort et j'ai beaucoup travaillé sur ma technique pour être un pilote plus intelligent, ce qui m'aidera lorsque je passerai en 450."


Enfin, c'est la fin de la saison et vous êtes en vacances, vous vous détendez sur une plage quelque part après des mois de courses. Que considérerez-vous comme une « bonne saison » ?

"Tout le monde veut être champion du monde, mais je sais que 2021 sera une saison d'apprentissage et je dois être réaliste. Ce sera une année de construction et je sais que je peux développer davantage ma condition. J'ai prouvé l'an dernier que je pouvais monter sur le podium, donc cela me donne beaucoup de confiance. Je suis définitivement prêt pour la prochaine étape et je pense que sur les pistes de sable, mes capacités sont un peu meilleures et je peux pousser pour la victoire. Cela dit, c'est ma première saison complète en MX2 donc il n'y a pas de pression. J'ai juste besoin d'être cohérent, d'être dans le top 10 à chaque course et de voir où nous en sommes. Je sais ce que je peux faire, il s'agit simplement de tout mettre en place à chaque course et je pense que je peux terminer la saison en bonne position au général. Je pense que le top huit est un objectif réalisable pour ma première saison complète et si je peux accomplir cela, alors en 2022, je serai dans une très bonne position."