PUB

Les conseils de Aldon Baker : Comment s'entraîner comme un pro?

Vous ne saurez jamais à quel point le motocross est exigeant lorsque vous regardez les pilotes professionnels, même après une course, ils semblent prêts à repartir pour une nouvelle course mais des heures d'entrainement sont à l'origine de se physique impressionnant qui se cache derrière chaque pilote! Pour en savoir plus sur l'entrainement des pilotes de motocross, Aaron Hansel a demandé à Baker ce qu’il faisait pour s’assurer que ses pilotes étaient prêts à faire face aux exigences cardiovasculaires intenses de la course.

Les méthodes

Selon Aldon Baker, il existe trois façons de travailler son cardio : la natation, le jogging et le cyclisme. Aldon mise sur le cyclisme, la plus lourde charge entrainement pour maintenir ses athlètes d'élite en pleine forme. "Le cyclisme est le meilleur lien avec les motos. J'utilise parfois la course à pied, mais le cyclisme empêche toute secousse supplémentaire sur le corps, ce que les gars reçoivent déjà beaucoup en moto. C’est aussi plus facile d'atteindre un rythme cardiaque qu'ils atteignent sur la moto et cela semble vraiment convenir aux gars. "

La charge de travail

Le corps de chaque athlète est différent, vous devez donc adapter la quantité de travail à chaque individu. Avant de commencer l'entraînement, Baker évalue chaque athlète afin d'optimiser ses programmes individuels. Baker continue de surveiller leur niveau de condition physique et ajuste ses besoins en conséquence pour s’assurer qu’ils sont sur la bonne voie.
"Le travail varie au cours de la saison, en fonction du type de charge qu’ils ont déjà avec la compétition, mais ils s'entraînent à peu près tous les jours de la semaine", explique Baker. "Quand ils font du vélo, ils ne définissent pas de kilométrage, car le corps ne s'en souvient pas - il se souvient du temps. Tout est lié au temps, qui varie d'une heure par jour à deux heures et demie. Pendant la basse saison, nous passons beaucoup plus de temps sur le vélo, mais sinon ils doivent s'attendre à au moins une heure."


"Je surveille aussi leur rythme cardiaque le jour de la course, au moins à un moment de la journée, que ce soit en entraînement, en Heat ou même lors du Main Event. Je veux des informations sur ce qui se passe pendant une course, et le fait de porter un cardio pendant la course permet de s’assurer que l’entraînement que nous effectuons correspond au scénario de la course. La quantité de course et d'entraînement sur la moto que vous devez faire est incroyable (les athlètes de Baker font environ 1 000 tours par mois], il est donc important de les conditionner pour pouvoir faire face à de telles exigences toute l'année."

Équilibre

"Il faut s'entraîner dans tous les domaines pour former un athlète complet en parfaite condition physique, et quiconque connaît le motocross sait que la fréquence cardiaque est élevée", déclare Baker. "Ils passent déjà énormément de temps sur la moto. Je n’ai donc pas trop de séances hors-moto avec une fréquence cardiaque élevée, cela les déséquilibrerait. Lorsque nous faisons du cardio, nous ciblons certaines des zones les plus basses, comme le 130-145 BPM. Nous avons des séances d’entraînement de haute intensité, mais aux moments les plus difficiles de la saison, nous n’avons généralement recours qu’une fois par semaine. Ils en ont assez sur la moto."