PUB

Zoom sur Arnaud Demeester, le recordman de victoires sur le Touquet !

Arnaud Demeester, né à Dunkerque le 25 novembre 1973, est un pilote spécialiste des courses sur sable. Surnommé « Sandman », il détient le record de victoires de l’épreuve mythique qui se déroule au Touquet. Baptisée Enduro du Touquet jusqu’en 2005, puis Enduropale, cette épreuve est la plus importante compétition mondiale du genre, avec plus de mille participants.

Dès le milieu des années 1990, Arnaud Demeester figure en bonne place au classement de cette épreuve, en terminant septième en 1994 et en remportant la course l’année suivante. Arnaud est aussi un excellent pilote en cross, pour preuve sa sixième place au championnat de France Elite 1995. En 1996, Arnaud est de nouveau sur la plus haute marche du podium de l’Enduro du Touquet au guidon d’une Yamaha YZ250 et sort aussi vainqueur de l’enduro des Baïnes. Demeester gagne régulièrement dans les autres grandes épreuves internationales qui se déroulent sur le sable.

Entre 1997 et 2009 c’est un total de vingt-cinq victoires qui vient grossir son palmarès avec des victoires, entre autres, à la Ronde des sables d’Hossegor, de Fort Mahon et de Loon Plage et ce, à plusieurs reprises. En 2005, Arnaud Demeester qui est sacré champion de France des Sables sur une Yamaha YZ450F, remporte sa cinquième victoire au Touquet, et ajoute une autre ligne à son palmarès avec un titre de champion d’Allemagne de Cross-country.


De nouveau champion d’Allemagne de Cross-Country en 2006 et de l’Enduro de Fort Mahon, Arnaud s’impose pour la sixième fois au Touquet en 2007 et porte le record de victoires dans cette épreuve à sept en 2008. Arnaud Demeester met un terme à sa carrière en tant que pilote officiel Yamaha après seize années de compétition au plus haut niveau. Mais Arnaud Demeester est avant tout un passionné et après deux années de retraite, on le retrouve en 2011, à trente-huit ans, au départ de l’Enduropale. Il se classe cinquième de l’épreuve sur une Yamaha du team HFP Racing.


En 2019, Arnaud Demeester était revenu sur ses victoires à l'approche de l'Enduropale du Touquet dans le journal "La voix du Nord", il avait notamment déclaré "C’est de loin la course la plus importante en termes d’enjeu sportif. C’est aussi celle qui fait gagner le plus d’argent, qui peut permettre de vivre de sa passion, et ils sont peu nombreux à pouvoir y prétendre dans le milieu des courses sur sable. En tant que pilote pro, si je ne gagnais pas au Touquet, je savais que le reste de l’année allait être compliqué, on allait plus souvent manger des pâtes." avant de poursuivre sur la rivalité entre les clans le jour de la course "La rivalité, ça en faisait partie. Mais c’était aussi braver l’interdit. Je peux le dire aujourd’hui, car il y a prescription, mais le matin de la course, on allait rouler en douce à l’aube sur le circuit. On y allait aussi le week-end précédent, et on se faisait chasser par les hélicos de la gendarmerie."


Merci à Yamaha pour la collaboration sur le texte