PUB

Thomas Covington met un terme à sa carrière

 


Thomas Covington, 24 ans, a officiellement annoncé sa retraite en Europe et aux États-Unis

"Hé les gars, alors j'ai décidé qu'il était temps de passer à quelque chose de nouveau", a annoncé le natif de Vernon, en Alabama, depuis son domicile actuel en Angleterre. "Arrêter de courir est l'une des décisions les plus difficiles que j'ai jamais pris dans ma vie parce que c'est tout ce que j'ai fait depuis 20 ans. "

Membre de l'équipe Van Venrooy Yamaha MXGP lors du championnat du monde 2020, Covington a été le seul coureur américain à affronter la communauté MXGP à travers le monde. Pour mémoire, Brad Lackey (500cc) et Danny Laporte (250cc) en 1982, les coureurs Américains ont disputé sept Championnats du Monde FIM de Motocross, le Californien Bob Moore, le dernier Yankee à ramener une médaille d'or FIM aux États-Unis en 1994. L'exode de Covington du sport verra désormais le championnat du monde MXGP sans présence américaine pour la première fois de l'ère actuelle.

"Avec la façon dont tout se passait, je n’étais tout simplement pas disposé à prendre les risques que j’avais l'habitude de prendre", a souligné Covington qui résidera désormais à Shrewsbury, en Angleterre, avec sa femme Amy. "Je ne sais pas si cela a à voir avec les accidents que j’ai eu avant la saison de supercross l’année dernière. Je me suis cogné la tête plusieurs fois et je me suis assommé. Je n’étais tout simplement plus en mesure de faire ça et j’avais juste le sentiment que quelqu'un d’autre devrait avoir cette place. Il n'y a pas beaucoup de places dans la catégorie MXGP, en particulier les écuries usine, et j'ai juste l'impression qu'il est temps pour moi de passer à quelque chose de nouveau et de commencer un nouveau chapitre. "

"Au début de la saison, j’ai signé un nouveau contrat avec Yamaha et j’étais très content et très enthousiaste à l'idée de reprendre le GP. J'ai manqué une grande partie de la préparation que j'aurais normalement eu parce que je suis arrivé un peu tard en Europe et que je n'étais pas en très bonne santé. J'ai en quelque sorte retardé ma mise en route, puis j'ai été jeté directement dans les profondeurs lorsque la saison a commencé. J'étais cependant toujours positif. Je savais que cela allait être difficile ma première année en MXGP mais avec le travail j'avais espoir de remonter progressivement. Quand la course a commencé, j'ai eu un peu plus de mal que je ne le pensais. La rupture avec le coronavirus m'a en fait aidé car elle m'a en fait donné plus de temps pour me mettre à l'aise sur la moto et je voulais vraiment en tirer parti. J'ai l'impression d'avoir tout donné pendant ces mois avec le coronavirus", a poursuivi Covington qui a roulé pour Kawasaki, Husqvarna et Yamaha au cours de sa carrière. 

"J'ai vraiment travaillé sur mon entraînement et j'ai fait autant de tests que possible pour être aussi préparé que possible pour la prochaine partie de la saison s'il devait y avoir une saison. J'allais donner tout ce que j'avais et je croyais toujours en moi et je pensais que je pouvais le faire. Dans cette catégorie MXGP et comment c'est maintenant, vous devez être à 100% pour être au sommet. Presque toutes vos faiblesses sont d'autant plus amplifiées dans une catégorie avec autant de talent. Je veux dire plus tôt cette saison, il y avait des manches où j’avais l’impression de rouler convenablement et j’aurais pu faire la course de ma vie, puis j’ai franchi la ligne d’arrivée à la 16e place!"

"Je dois regarder vers l'avenir maintenant. Pour être vraiment honnête, seuls les meilleurs gars aux USA et en Europe gagnent l’argent qui justifie le type de risque que nous prenons. Vous savez, une fois que vous sortez de ce petit groupe supérieur, le salaire diminue considérablement. Pour moi et à ce stade de ma vie, cela ne vaut tout simplement pas le risque pour moi. Heureusement, j'ai pu rencontrer de nombreuses personnes influentes et toutes sortes de personnes différentes à travers le monde et dans l'industrie. Il y a eu pas mal d’opportunités qui se sont présentées au cours de l’année dernière, mais je n’ai évidemment jamais eu le temps de courir après aucune d’entre elles et c’est une autre raison pour laquelle cette décision a été prise. J'avais l'impression que je pouvais poursuivre d'autres choses et avoir une vie après le motocross. J'ai pensé que je pourrais avoir une longueur d'avance sur certains pendant que je suis encore jeune et gagner encore ma vie sans risquer ma vie. Même ainsi, c'était une chose tellement difficile à faire pour prendre cette décision."

En commençant par le MXGP du Qatar en 2014, Covington a participé à un total de 86 Grands Prix MX2. Il a également participé au Motocross des Nations 2017 en Angleterre avec la sélection Américaine. Covington est retourné aux États-Unis pour courir à la fois en supercross et en motocross en 2019, mais des blessures ainsi que le virus Epstein-Barr l'ont mis à l'écart pendant pratiquement toute la durée de la saison. En 2020, Covington est retourné au Championnat du Monde FIM de Motocross, cette fois dans la catégorie MXGP.

"Pour conclure, je voudrais dire que je ne serais pas là où je suis sans quelques personnes. Ma famille, qui m'a soutenu à chaque étape. Todd Hicks et les gars de Fox ont commencé à me soutenir au Loretta Lynn quand j'avais cinq ans. Tous les gars du Team Green, je veux leur dire merci. Johnny O’Mara, c'était juste un excellent mentor pour moi lorsque je faisais cette transition des amateurs aux pros. Johnny était là et m'a aidé tout au long du processus et m'a donné l'éthique de travail que j'ai maintenant. Je prendrai cela avec moi dans tous les aspects de la vie. Je tiens également à remercier Ricky et Jeannie Carmichael. Ils étaient tous les deux là chaque fois que j'en avais besoin. Bon ou mauvais, ils étaient toujours là pour moi et je n'oublierai jamais ça. Une fois que je suis entré dans une équipe avec Jacky Martens et qu'il m'a mis dans le sable, cela a amené ma carrière à un autre niveau. Ben Bostrom m'a également aidé. Quand je suis rentré chez moi aux USA pendant la pré-saison, j'ai passé beaucoup de temps avec lui et j'ai beaucoup appris de lui sur l'entraînement et la préparation de mon corps pour la course. Et vers la fin, et quand les choses se sont compliquées, avoir ma femme Amy là-bas chaque week-end m'a vraiment aidé et elle a continué à me pousser à continuer même quand les choses n'allaient pas bien. Elle était toujours là et me reprenait après chaque chute et elle était également là pendant les bons moments. Vous avez juste besoin de gens comme ça pour continuer. Des gens comme Mike Jenkins à Traxxas, les gens de Monster Energy et tous les gens de course chez Yamaha m'ont beaucoup aidé. Je n’aurais pas pu le faire sans ma femme et toutes les personnes que je viens de mentionner. Je suis vraiment très reconnaissant d’avoir ces gens autour de moi. Et heureusement, mon frère Tyler a été à mes côtés tout au long du trajet et m'a aidé à investir correctement mon argent afin que je ne soit pas trop stressé maintenant que j'en ai fini avec le motocross."