PUB

Dylan Ferrandis "Je n'aime pas être le méchant"


Dylan Ferrandis arrive en 2021 en souhaitant avoir plus de temps sur la moto alors qu'il entame sa saison de rookie en 450SX. Le Français, qui a dominé la catégorie 250SX et 250MX en 2020, a déclaré que sa blessure en décembre lui avait coûté un temps de test précieux alors qu'il se dirigeait vers les trois premières épreuves à Houston.

"Je suis de retour sur la moto, la semaine dernière, j'ai roulé quatre fois. Ça va, je n’ai pas beaucoup perdu physiquement mais j’ai perdu beaucoup de temps sur la moto, beaucoup de jours de tests dans des conditions différentes mais ça fait partie du boulot", a expliqué le Français en conférence de presse. "Je me sens bien ces derniers temps sur la moto, l'équipe a fait du bon travail pour moi afin d'améliorer la moto pour qu'elle me corresponde. Nous verrons, ce sera un gros défi d’être bon à Houston, mais la saison est longue et nous devrons la prendre course par course."

En passant dans la catégorie reine, Dylan dit qu'il doit se réinitialiser et ne pas penser à son succès 250 "C'est une nouvelle catégorie, un nouvel objectif, tout nouveau. J’oublie en quelque sorte le passé, toutes mes années sur la 250. C’est un nouveau défi sur la 450, je vais juste essayer de donner le meilleur de moi-même, c’est une sorte de grosse réinitialisation. Je vais juste être là où je voulais être dans la catégorie 450, avec les meilleurs gars du monde."

Quant à l'entraîneur, David Vuillemin, qui a contribué à amener Ferrandis au plus haut niveau 250, c'est sur la mise en place de la 450 que Ferrandis pense que l'expérience de DV a apporté pendant cette pré-saison. "La plus grande aide est d'avoir un œil différent de l'équipe qui peut me regarder et analyser la moto. Je pense que nous avons fait du très bon travail ces deux dernières saisons en gérant la course et tout. Pour moi, passer à la 450, je pense que le plus grand défi est de configurer la moto. Il est évidemment très bon sur ça, me voir rouler et m'aider à configurer la moto, donc en gros, c'est ce que nous essayons de travailler le plus durant la préparation de la saison, nous souhaitons avoir plus de temps pour le faire mais malheureusement j'ai chuté et me suis blessé."

Ferrandis refuse d'être le méchant du pack, affirmant qu'il fait de son mieux et que parfois, des erreurs se produisent. "Je n'aime pas être le méchant si vous considérez cela comme ça", a-t-il déclaré. "Je fais juste mon truc comme beaucoup de pilotes. J'ai eu quelques incidents de course au cours de ma carrière mais je fais de mon mieux et j'ai fait parfois des erreurs. Je n’aime pas être le méchant surtout pour mon arrivée en 450 où les gars sont beaucoup plus forts et plus rapides et certains sont plus agressifs, je ne veux certainement pas être le méchant!"