PUB

Antonio Cairoli "Je pense qu'il est temps pour Jorge [Prado] de montrer ses talents pour remporter le titre"


Le Championnat du Monde FIM MXGP Motocross 2021 approche et c'est l'occasion de poser six questions clés au Red Bull KTM Factory Racing, Tony Cairoli, six questions clés posées par nos confrères de RacerX alors que le Grand Prix de Russie (13 juin) approche.  

Antonio Cairoli

L'un des plus grands pilotes de l'ère moderne du Championnat du Monde FIM de Motocross entame sa douzième saison avec l'équipe Red Bull KTM Factory Racing en 2021. Depuis 13 ans dans la catégorie MXGP, Tony Cairoli n'a pas intégré le Top 3 du classement général à deux reprises; 2015 (7e) et 2019 (10e), principalement causées par des blessures. En '21, armé à nouveau de la KTM 450 SX-F, il tentera de remporter son dixième titre FIM et, espérons-le, prolongera son total de 92 victoires en Grand Prix; le deuxième palmarès le plus élevé de l'histoire du sport.


Tony, vous avez subi une opération mineure du genou fin 2020 et avez commencé à rouler fin février. Comment est la forme physique?

Le genou va bien, et j'ai commencé à m'entraîner avec le vélo. Je donnais la priorité au travail physique dans la première partie de la récupération - pas tellement sur la moto - et aussi parce qu'il y avait une certaine instabilité sur la date de début de la saison. Donc, il n'y avait pas besoin de se précipiter. Mais je vais bien, je me sens bien.


Alors, la grande question pour 2021: quand allez vous décider si c'est la dernière année de course?

C’est une question de résultats, bien sûr, et de ma compétitivité: c’est clairement mon objectif pour le moment. Je veux voir si je peux encore m'améliorer mais je sais que le niveau de performance n'augmentera probablement pas. Cela dépend beaucoup de mon état et du genou. C’est pourquoi je ne sais pas où je suis [avec la vitesse et le ressenti] parce que je ne peux toujours pas vraiment pousser à cause de cette blessure qui me suit. L'année dernière a été très difficile pour moi, mais je pense que si mon genou peut être un peu mieux pour 2021, je devrais pouvoir me battre pour le championnat. C'est mon objectif et la prochaine saison dépendra de ce que je ressens.


Vous étiez le mentor de Jorge Prado quand il est arrivé dans l'équipe et maintenant Mattia Guadagnini est le coureur junior. L'Italie a maintenant de grandes perspectives?

Bien sûr, Mattia a pas mal de pression en ce moment. Il est venu du Championnat d'Europe directement en MX2 et avec le potentiel d'être parmi les trois premiers, il a beaucoup d'attentes. Ce ne sera pas facile pour lui. J'étais à sa place avant, mais ça va bien pour lui et il a beaucoup travaillé. Je pense que les premières courses seront délicates mais une fois qu'il aura le débit, je pense que les résultats viendront.


Vous n’avez pas encore eu beaucoup de temps de roulage, mais y a-t-il quelque chose que vous vouliez réparer ou résoudre sur votre KTM 450 SX-F pour cette saison?

Non, jusqu'à présent, nous avons testé quelques choses, mais comme je n'ai pas beaucoup de temps sur la moto, nous ne poussons pas à 100% avec les pièces techniques. Pour moi, il est important de me sentir mieux avec le genou et ensuite de tester quelque chose quand je suis à un niveau décent.


Qu'en est-il des rivaux pour 2021?

Je pense que nous verrons le même genre de noms pour le championnat que nous l'avons fait ces dernières années, mais pour les victoires en course, je pense qu'il y a un groupe plus important et même de nouvelles personnes comme [Thomas Kjer] Olsen et [Ben] Watson. Je pense qu'il est temps pour Jorge [Prado] de montrer ses talents pour remporter le titre et ensuite vous avez Tim [Gajser], Jeffrey [Herlings] et moi-même. [Jeremy] Seewer sera très compétitif, [Glenn] Coldenhoff également. Il y a beaucoup de gars qui peuvent se battre pour le championnat et encore plus pour la victoire d'un GP.


Votre habileté à construire un championnat est inégalée depuis au moins 15 ans, mais pensez-vous avoir encore la vitesse pour plusieurs victoires de course?

Je pense que cela dépend à nouveau du genou. L’année dernière, j’ai commencé la saison et je n’étais pas prêt avec mon épaule et quand c’était mieux, le genou a empiré! Donc, en 2020, je ne pouvais pas vraiment rouler à mon meilleur niveau. Si je suis en forme, je sais que je peux encore gagner, même si le championnat est mon objectif principal et ce vers quoi je travaille.