PUB

Jeffrey Herlings "Je ne pense pas que je puisse m'améliorer dans le sable"


Pilote Red Bull KTM Factory Racing depuis ses débuts en Grand Prix en 2010, Jeffrey Herlings a été l’un des meilleurs et des plus emphatiques de l’équipe avec quatre Championnats du Monde FIM de Motocross et 90 victoires à son actif; le troisième palmarès le plus élevé de l'histoire. Après sa troisième saison presque parfaite en MXGP avec la KTM 450 SX-F en 2018 - au cours de laquelle il a remporté 17 sur 19 GP et terminé deuxième dans les deux autres - le Néerlandais a subi deux ans de frustration suite aux blessures. Désormais, à 26 ans, le n ° 84 cherche à nouveau à asseoir sa supériorité au sommet du MXGP.

Jeffrey, êtes-vous enfin en bonne santé? Plus de plaques dans le corps ou de difficultés de remise en forme?

Je n'ai plus de matière dans mon corps, heureusement! Mon pied est définitivement meilleur qu’il ne l’était mais il n’est pas complètement guéri ni aussi bon que mon autre. Cela me dérange un peu mais pas quand je roule. J'ai parfois de la douleur après, c’est tout. Physiquement, je ne suis pas super conditionné mais, pour le moment, je ne veux pas l’être de toute façon parce que nous ne sommes toujours pas sûrs à 100% de la reprise des courses à cause de la pandémie. J'espère que nous sommes prêts pour la mi-juin, mais il est mentalement et physiquement difficile de savoir quand vous pourriez ou non commencer. À l'heure actuelle, je ne fais que rouler trois à quatre fois par semaine et je fais chaque jour une - ou peut-être deux au maximum - séances d'entraînement pour rester en forme et garder le poids corporel sous contrôle. Quand nous serons absolument sûrs de la première course, nous reviendrons dans le vif du sujet.


Vous avez un appétit insatiable pour la victoire mais après les problèmes de blessures de 2019 et 2020, comment s'annonce cette nouvelle saison?

Évidemment, ces deux dernières années, je n’ai pas réussi à terminer la plupart des courses, donc cela doit être un grand objectif pour moi. Je dois être [présent] partout et je ne sais pas si cela signifie que je serai près du front à chaque fois, comme cela a été prouvé dans le passé, mais si je peux essayer d'être cohérent à chaque fois que je suis derrière la grille, alors j'espère être sur le podium à la fin de l'année.


Le GP des Pays-Bas est censé avoir lieu à Oss, en Hollande. Quelle est votre opinion?

Avant d’en parler, je trouve dommage que nous n’allions plus à Valkenswaard. C'était une tradition sur le calendrier. J'y ai couru depuis 2010, j'y ai gagné neuf fois et j'ai monté dix fois sur le podium, donc ça a une place dans mon cœur. Oss est une belle piste. C'est près de chez moi! Ce n’est pas une piste "hollandaise" typique dans la mesure où ce n’est pas super sablonneux, mais c’est un endroit cool et bon pour les fans avec une belle vue d’ensemble pour regarder.


Qui provoquera une surprise parmi vos rivaux pour 2021?

Je pense que ce sera le même groupe de pilotes principaux, c’est juste une année différente. Je pense que Jorge Prado a rejoint le parti maintenant, mais fondamentalement les mêmes comme Tim Gajser, Romain Febvre, Tony [Cairoli].


Vous pourriez vous rapprocher un peu plus du record de victoires de tous les temps de 101 cette année. Est-ce que ce sera un autre petit objectif?

Absolument. Si j'ai une saison comme 2018, je vais passer cette fois! C'était une saison de rêve. C’est certainement un objectif d’atteindre ce 101. J’ai 90 victoires maintenant et j’ai 26 ans, donc je pense que c’est réaliste. Je vais devoir y aller.


Vous êtes le meilleur pilote de sable au monde: est-il possible de devenir encore meilleur sur le terrain?

Quel que soit votre âge, vous continuez à apprendre et vous trouvez de petits moyens de vous améliorer - mais - je ne pense pas que je puisse m'améliorer dans le sable. Vingt-six n’est pas vieux mais pas jeune et je ne me vois pas augmenter mon niveau. Soit je suis à mon apogée maintenant, soit je l'ai dépassé! En 2018, je n'étais pas à mon meilleur niveau mais j'étais super bon dans le sable et j'ai quasiment tout gagné. Donc, je ne sais pas s’il est possible d’être meilleur… mais si je peux rester au même niveau, je suis déjà heureux.