PUB

Mitch Evans "C'est fantastique de faire partie de l'équipe la plus forte du paddock"


Mitch Evans (HRC-Honda), 22 ans, a été immédiatement remarqué lors de sa première saison MXGP. Bien qu'Evans ait pris place à côté du dernier champion du monde, Tim Gajser, il s'est déjà battu pour le podium à Matterley Basin. Les blessures ont malheureusement mis un frein dans l'ascension de l'Australien. 

Une luxation de l'épaule à Valkenswaard et un poignet cassé lors du GP d'Espagne en octobre ont miné son potentiel. Quatre top-4 dans une manche et un top-5 dans le classement final de Mantova III ont confirmé le potentiel de l'Australien. Après tout, il était absolument convaincu qu'il fonctionnerait mieux sur une 450 que sur la 250.

Cette fracture de votre poignet s'est avérée pire que prévu?

Oui, plus que ça, c'était bien pire que ce qu'ils avaient déterminé à l'origine avec des radiographies et des IRM. Quand j'ai eu une opération en Australie cet hiver, cela ne prenait vraiment qu'une heure. Au final, c'est devenu trois heures! Mon chirurgien m'a expliqué par la suite à quel point c'était mauvais.


L'Australie a des règles de quarantaine très strictes pour les voyageurs. Vous avez d'abord séjourné dans un hôtel pendant deux semaines avant de pouvoir rentrer chez vous. Comment était-ce?

Certains jours sont passés rapidement et d'autres ont été une éternité. Mais une fois cette quarantaine terminée, vous savez pourquoi vous faites tout cela. C'était formidable d'être de nouveau à la maison pendant deux mois.


Tout comme l'année dernière, changer le calendrier est en votre faveur. Vous avez eu plus de temps pour récupérer.

À cet égard, j'ai vraiment de la chance. Après cinq mois sans moteur, je suis remonté sur la CRF450R en Italie début mars. Il nous reste maintenant quelques semaines pour être aussi forts que possible en Russie. Je sais ce que je vaux et j'ai déjà pu montrer un peu ce que je peux faire l'année dernière. Je veux maintenant le faire régulièrement. Ce n'est pas facile car la concurrence en MXGP est si forte. 


Qu'est-ce que ça fait d'être le coéquipier du champion du monde?

C'est fantastique de faire partie de l'équipe la plus forte du paddock et de piloter la CRF450RW. Ce package me donne les meilleures chances de succès. Debout à côté de Tim Gajser, le champion du monde MXGP en titre, je sais aussi ce qu'il faut pour arriver aussi loin. C'est la meilleure motivation pour continuer à m'améliorer et réaliser mon rêve de devenir champion du monde.