PUB

Tom Vialle "Si je gagne à nouveau cette année, je serai sur la 450"


En novembre 2020, et au point culminant de sa deuxième saison en tant que pilote MX2, Tom Vialle est devenu le neuvième Champion du Monde FIM MX2 du Team Red Bull KTM Factory Racing et a offert la 13e plaque en or pour la KTM 250 SX-F. Pour 2021, le Français espère être le quatrième double champion de la marque depuis 2009! 

 A tout juste 20 ans, Vialle est désormais le leader de l'équipe Factory en MX2 et cherchera à élargir sa collection de huit victoires en Grand Prix, toutes prises aux couleurs de Red Bull KTM. 

 

Même si la société était très en proie à la pandémie, comment s'est passé l'hiver en tant que champion du monde? 

Devenir champion du monde me semblait la meilleure chose qui soit et j'ai vraiment décompréssé pendant un mois de vacances où je viens de rester en France pour être avec ma famille et mes amis; ce qui était vraiment sympa. Je n’ai pas fait autant d’interviews ni beaucoup de voyages à cause du COVID-19. Il y a eu certaines choses que nous avons manqués, comme les traditionnels FIM Awards et la fête de Noël KTM en Autriche. C'était dommage mais en même temps c'était une période très cool et détendue avant de commencer à s'entraîner et de penser à 2021. 

 

Vous avez dû apprécier la pause car 2020 a été une saison intense, de nombreuses courses dans un court laps de temps et un duel serré avec Jago Geerts… 

Oui bien sûr. La dernière partie de la saison a été vraiment difficile car cela ressemblait à beaucoup de courses, mais il y avait une pression supplémentaire à cause de la situation COVID autour du championnat. Nous faisions beaucoup de tests et j'essayais de faire les choses de la manière la plus sûre possible, mais mentalement, c'était un poids supplémentaire. C'était une bonne bataille avec Jago et quand il a commis quelques erreurs au milieu de la saison, je suis resté très concentré et j'ai fait de mon mieux. 

 

2020 a dû montrer à quel point chaque erreur et chaque point comptent: c'était un combat serré entre vous deux jusqu'aux dernières courses ... 

Oui, tout à fait. L'objectif était d'être champion du monde et non de gagner tous les GP. Je savais que je devais apprendre à accepter d'être 2ème ou 3ème sur le podium, perdre quelques points mais ensuite me concentrer pour gagner ou les récupérer le week-end suivant. Ce n'était pas facile! C'était ma première année à me battre pour le titre et il était important de ne pas trop réfléchir. Quand nous sommes arrivés à Lommel [l'avant-dernier triple GP], je pensais déjà au championnat à ce moment-là et je faisais attention à rouler un peu plus en sécurité. 

 

Alors, allez-vous porter le n ° 28 ou le n ° 1 en 2021? Et êtes-vous prêt pour un défi différent de défendre la couronne? 

 Je veux garder le n ° 28! Bien sûr, 2021 est un peu différent, mais là encore, j'ai passé la majeure partie de 2020 avec la plaque rouge, donc ce type de pression est identique. N'oubliez pas que lorsque vous roulez, vous ne voyez pas la plaque rouge! Tout le monde veut te battre, mais je pense que ce fût le cas une partie l'année dernière: j'aime un peu être dans cette position. En 2020, c'était principalement moi et Jago, donc c'était difficile de lui prendre des points et de se sentir un peu en sécurité avec la tête. Cela ne s'est produit que lorsqu'il a commencé à faire quelques erreurs. Je pense qu'en 2021, il y aura quelques autres pilotes même si [Thomas Kjer] Olsen et [Ben] Watson sont passés en 450. On verra. Ce sera une année intéressante mais je pense que Jago sera le premier à se battre. 

 

Vous dirigez à nouveau l'équipe, mais 2021 étant votre troisième année en MX2, y a-t-il encore plus de travail à faire avec le développement maintenant? 

Oui, nous avons beaucoup travaillé avec la KTM 250 SX-F et avons développé la moto de course. En fait, je roule avec notre nouveau moteur, ce qui nous aidera beaucoup en 2021. Je me sens bien sur la moto. Avec Rene [Hofer], nous avons travaillé sur les réglages et avons bien progressé. 

 

Avez-vous un œil sur la catégorie MXGP? Si vous gagnez à nouveau en 2021, vous devrez tout de même passer en 2022… 

Bien sûr, nous y avons réfléchi un peu car, comme vous l'avez dit, si je gagne à nouveau cette année, je serai sur la 450. Nous l'avons vu avec Jorge, qui était un double champion de MX2 - même s'il avait un hiver 2019 difficile avec sa jambe cassée - qu'il a pu être assez rapide et à l'avant en MXGP. Olsen avait également l'air bien lors de ses premières courses de pré-saison avec la plus grosse cylindrée. Lorsque vous changez de moto, c’est comme une «réinitialisation»: c’est une nouvelle machine, une nouvelle année, une nouvelle catégorie, de nouveaux rivaux, donc cela apporte une nouvelle motivation, disons. Je suis vraiment concentré pour gagner cette année et nous verrons pour la prochaine.