PUB

Tim Gajser "Je pense que les MXGP devraient être un événement de deux jours"


Après l'une des saisons les plus difficiles et les plus intenses de l'histoire du motocross, Tim Gajser de l'équipe HRC a eu peu de chance de vraiment réfléchir à ce qui s'était passé. Terminer la saison avec huit courses en six semaines signifiait que chaque instant était concentré sur la course, mais maintenant que la poussière est retombée sur un championnat où Gajser a terminé troisième au classement général, le pilote slovène a maintenant pu parler de la saison dernière et aussi de ce qu'il attend du prochain calendrier MXGP 2022.


Que faites-vous jusqu'à présent et qu'avez-vous fait depuis la fin de la saison ?

En fait, je fais une petite pause en Croatie, juste pour recharger un peu les batteries et laisser mon corps se remettre de ce qui a été une fin de saison 2021 très difficile. J'ai aussi eu quelques tests à faire avec certaines choses pendant quelques jours après la dernière manche, alors maintenant j'essaie juste de me détendre et de passer un peu de temps hors du motocross, de sorte que quand je recommencerai à m'entraîner pour 2022 , je serai frais.


Comment résumeriez-vous votre saison 2021 ?

La saison 2021 a été définitivement difficile, à la fois mentalement et physiquement. Tous les coureurs ont traversé beaucoup de choses et nous avons tous poussé jusqu'au bout. Bien sûr, je n'ai pas pu devenir champion du monde, donc je n'ai pas pu atteindre mon objectif mais il y a eu beaucoup de bons moments. C'était difficile de s'approcher si près et de ne pas y arriver, mais je vais m'en servir comme motivation pour l'année prochaine et essayer de continuer à m'améliorer sur ces petits détails.


Quels ont été vos meilleurs souvenirs de l'année ?

Évidemment, cela a très bien commencé en Russie et gagner dans le dernier tour à Matterley Basin avec une belle bataille puis il y a eu d'excellentes courses en Turquie. Le plus important a probablement été en Allemagne, quand j'ai pu revenir après ma blessure et gagner la deuxième course et le classement général et montrer à tout le monde que j'étais prêt à me battre vraiment pour le championnat. C'était aussi super de partager ces moments avec le Team HRC car ils ont toujours cru en moi, même quand j'étais en difficulté. C'était également bien d'avoir des fans de retour aux courses car nous pouvons voir à quel point ils ajoutent aux événements. Les courses en France, en Espagne, puis les dernières en Italie ont vraiment montré à quel point une atmosphère de course de motocross peut être géniale, j'espère donc qu'encore plus de fans pourront venir soutenir les pilotes l'année prochaine.


Et qu'en est-il des choses que vous souhaiteriez pouvoir changer ?

C'était beaucoup de petites choses vraiment. Bien sûr, j'aurais aimé ne pas avoir été blessé après la Turquie, car j'avais environ 30 points d'avance au championnat et je roulais très bien et contrôlais la série quand cela s'est produit. Le crash à Loket lorsque le levier s'est coincé dans le protège-main n'a pas eu de chance et cela m'a coûté beaucoup de points et juste quelques autres choses qui ne se sont pas déroulées comme prévu. Rien de bien trop gros mais quand le championnat se résume à un petit nombre de points, ce sont ces petites choses qui s'additionnent.


Que pensez-vous du calendrier pour 2022 ?

Je ne me suis pas trop concentré sur le calendrier de l'année prochaine. Les deux dernières années nous ont appris à nous préparer aux changements, donc je ne me préparerai pas vraiment pour des épreuves spécifiques. Cependant, commencer fin février ne nous donne pas beaucoup de temps libre cet hiver, je dois donc m'assurer de faire ce que je dois faire pour être prêt pour cela.


Y a-t-il des événements qui vous ont marqué ?

C'est agréable de revoir certaines courses outre-mer au calendrier, et j'espère qu'elles pourront se produire. Ces manches sont toujours intéressantes et il est important que ce soit un véritable championnat du monde. Ils sont également importants pour Honda et tous leurs sponsors, donc je suis heureux que nous sortirons quelques fois de l'Europe. Je suis également excité pour toutes les nouvelles manches que nous avons sur le calendrier car c'est agréable d'aller à différents endroits. Garder les choses à jour est important et donner à chacun un nouveau départ sur une piste qu'il n'a jamais vue auparavant.


Il n'y a pas eu d'annonce quant à savoir si nous revenons aux épreuves de deux jours ou si nous nous en tenons au format d'une journée, quelle est votre opinion à ce sujet ?

Je pense avoir été assez clair sur le fait que je souhaite que nous puissions revenir au format de deux jours. Je pense qu'il est préférable qu'un championnat du monde se déroule sur deux jours, plutôt que sur un format d'une journée, ce que je roule lorsque je vais en Slovénie pour un événement national. Cela nous donne un peu plus de chance de bien faire les choses sur la moto et de rendre les choses un peu plus sûres car nous pouvons changer les choses et voir comment elles fonctionnent, puis avoir encore la chance de les changer avant les courses. Je sais que beaucoup de coureurs veulent le format d'une journée, mais ils utilisent également des pistes d'entraînement ou des pistes dans la région le samedi parce qu'ils veulent travailler sur des choses et obtenir des réglages parfaits pour le jour de la course. Peut-être que la course de qualification pourrait être davantage incitée, ou nous faisons simplement des essais chronométrés pour le choix de la grille, mais je pense que les MXGP devraient être un événement de deux jours.


Quels sont vos espoirs pour 2022 ?

L'objectif chaque année est de devenir champion du monde. C'est ce que chaque coureur souhaite et surtout pour moi, en ayant gagné dans le passé et en étant passé si près cette année, c'est ce sur quoi je me concentrerai pour chaque départ. Bien sûr, je sais que ce ne sera pas facile car la catégorie devient de plus en plus compétitive chaque année et je pense que beaucoup de coureurs continueront de s'améliorer, donc je dois continuer à m'améliorer également, mais je suis convaincu que je peux sortir vainqueur, en particulier avec le soutien de tout le monde au sein de l'équipe HRC qui continue de travailler extrêmement dur pour s'assurer que tout est fait pour que je donne le meilleur de moi-même. J'ai également hâte d'avoir Mitch Evans à mes côtés, après avoir raté 2021 en raison d'une blessure. Je m'entends bien avec lui et il est amusant à côtoyer et j'espère qu'il pourra montrer à tout le monde sa vraie vitesse en 2022.