PUB

Pierre Alexandre Renet débrief cette première semaine du Dakar 2020

Pierre Alexandre Renet, Manager du team rockstar Husqvarna rally, débrief cette première semaine du Dakar 2020. Pablo Quintanilla pointe actuellement à la deuxième place du classement général, le Chilien est toujours en lice pour la victoire à la mi-course. Pour l'ancien pilote de motocross, Andrew Short c'est un peu plus compliqué, victime de plusieurs chutes, l'Américain pointe 12e du général. C'est un Pierre Alexandre Renet heureux et motivé pour la dernière ligne droite du rallye qui débrief. 

Pela Renet "Dès le début, ce rallye a été difficile. L'année dernière a été ma première en tant que team manager mais comme j'avais roulé en Amérique du Sud, j'avais une bonne idée de ce à quoi m'attendre. Avec cette nouvelle épreuve en Arabie saoudite, tout le monde en fait l'expérience pour la première fois et les organisateurs ont vraiment organisé un événement difficile cette année."

"La première semaine a été assez difficile avec des vitesses moyennes élevées et une navigation très délicate. Comme nous l'avons vu, beaucoup de pilotes de haut niveau ont souffert d'une manière ou d'une autre de chutes et d'erreurs. Malheureusement, cela a inclus Andrew qui a endommagé son road book sur l'étape du Super Marathon et a été contraint de le réparer, ce qui lui a valu une pénalité. Son rythme a été excellent et certainement égal à celui des autres pilotes cette année. Ce nouveau chapitre signifie que personne n'a franchi ces étapes auparavant et que personne n'a aucun avantage. Les roadbooks pré-colorés ont contribué à rendre l'événement égale, entre tous les pilotes, pros et amateurs. Ils ont également donné à tous les pilotes plus de temps pour se reposer entre les étapes sans que personne ne puisse obtenir un avantage en utilisant des cartes pour déterminer leur itinéraire pour le lendemain."

"Pablo roule très bien et vous pouvez voir que son expérience est vraiment payante. Même lorsqu'il ne se sentait pas forcément à l'aise, il s'est un peu détendu pour éviter toute erreur et n'a pas perdu trop de temps en conséquence. À présent, pour l'avenir, nous devons à coup sûr élaborer une stratégie pour savoir quand attaquer. Je pense que cette seconde moitié de course sera encore plus difficile que la première et avec une longue étape marathon, tout peut encore arriver. David Castera et les organisateurs ont toujours dit qu’ils voulaient que l’événement de cette année ressemble davantage à la course originale et avec des étapes plus longues et une navigation complexe, je pense qu’ils ont réussi. Nous sommes définitivement prêts à relever le défi et l'objectif reste bien sûr le même: remporter la victoire."