PUB

Ricky Carmichael s'exprime sur les sept dernières courses du championnat de SX US 2020 !

Align media

Alors que nous nous préparons à reprendre ce qui sera sans aucun doute la saison la plus étrange de l'histoire du supercross, Eric Johnson (RacerX) est parti à la rencontre de Ricky Carmichael, il sera sur les sept dernières épreuves de supercross et il a donné son aperçu de ce que ces pilotes pourraient vivre. 

Comment vas-tu Ricky?
Je vais bien. Je vais bien, je viens de prendre un VTT ici chez le revendeur Trek de Salt Lake City et je suis maintenant de retour à Park City.

Depuis combien de temps tu es arrivé dans la métropole de Salt Lake City?
Oh, je viens juste d'arriver hier et je me suis installé. Le meilleur ami de ma copine a une place à Park City, donc j'y reste, c'est sympa. J'ai fait tous mes tests COVID, donc j'attends pour obtenir les résultats de cela. Si cela revient négatif, nous sommes prêts à déchirer, mec! Je traîne et j'attends les résultats, c'est pourquoi j'ai dû arriver tôt. Avec les vols et tout ça hier, nous ne savions pas si ils seraient retardés ou quoi que ce soit, donc je ne voulais pas risquer.

Tu penses quoi de ce format de sept courses et le titre de champion Monster Energy Supercross 2020 qui se décidera dans un stade de football universitaire de la NCAA dans l'Utah?
Tout d'abord, ce que je peux dire, c'est que celui qui remporte ce championnat, dans mon esprit, sera et devrait être couronné vainqueur du championnat Monster Energy Supercross le plus difficile de l'histoire en raison de ce à quoi nous avons été confrontés en ce qui concerne la pandémie. Être en forme au début du championnat et devoir ensuite être contraint d'arrêter pendant 12 semaines, puis être maintenant obligé d'y revenir, mentalement et physiquement, je pense que ça sera un défi vraiment difficile. Le gars qui est capable de réaliser cette performance et d'être en tête quand il doit être en tête, va être le gars qui va être victorieux et pourtant j’ai participé à de grandes bagarres pour le championnat tout au long de ma carrière.  

Si tu devais être dans les bottes de Tomac ou de Roczen, à quoi penserais-tu? Un tel ensemble de circonstances profondément étranges?
Ouais, je veux dire que ces gars font des va-et-vient chaque week-end sur le podium. Il y a trois points qui les séparent et vous pouvez poser des situations aux deux pilotes pour expliquer pourquoi ils ont une meilleure chance que l'autre. Eli Tomac a un avantage car il vit en altitude et la course de Sat Lake City va être en altitude. Ensuite, il y a Ken Roczen, et il a mené plus de tours que quiconque cette année. Il n'a pas autant de victoires, mais il est très régulier. Ses chances de gagner sont aussi bonnes que celles de Eli Tomac, donc ils ont chacun leurs points forts. Il ne fait aucun doute que ces deux éléments présentent très peu de faiblesses. Et il y a encore un gars qui se profile et c'est le champion en titre Cooper Webb. Je pense qu'il a une chance, mais il va avoir besoin de beaucoup d'aide. Je veux dire, c'est tiré par les cheveux, mais mathématiquement, c'est toujours possible, il en est capable.

Ouais, et il y a quelques autres gars qui peuvent perturber le championnat? Je veux dire, [Justin] Barcia, AC [Adam Cianciarulo], [Jason] Anderson…
Ouais, eh bien, certainement. Pour AC, j'ai l'impression que ça va être une deuxième saison pour lui. Il a mis sa saison de rookie à l'écart, il va être dans le rythme. Cela peut vraiment fonctionner, que ce soit au profit de Eli Tomac ou de Ken Roczen, il peut vraiment se mettre entre les deux, donc ça va être excitant de voir exactement ce que les gars vont tirer parti des différents scénarios. Par exemple, AC peut remporter sa première victoire en supercross? Barcia peut-il sortir et obtenir une nouvelle victoire et sa deuxième victoire de la saison?

Exactement! Je peux également voir un Malcolm Stewart ou un Justin Brayton sortir et gagner l'une de ces courses.
Oui, c'est certainement une période de… je ne sais pas… C'est une autre époque, c'est sûr. Des choses folles sont arrivées. Oui, à la fin de la journée, je pense que ça va être difficile parce que je pense que ce que nous allons voir et découvrir, c'est que les prétendants au championnat vont en quelque sorte trouver leur chemin. C’est le moment critique. Il ne nous reste que sept manches et il faut attendre encore trois semaines, sept courses en trois semaines! Nous allons terminer une course et nous allons être de retour au stade et ces gars-là vont commencer. C'est une opportunité pour des gars comme Brayton, Stewart et Adam Cianciarulo d'exceller.