PUB

Stephen Rubini "Une chance de recommencer en 2020"

Après avoir raté de peu le titre EMX250 l'année dernière, le pilote du Team Honda Racing Assomotor, Stephen Rubini, est entré dans la saison 2020 avec beaucoup d'ambitions. Malheureusement, une blessure de pré-saison a fait dérailler ces espoirs lors des deux premières épreuves, mais le confinement lui a donné l'occasion de laisser son corps guérir et maintenant il est en pleine forme, prêt à partir et prêt à impressionner à nouveau lorsque le championnat MX2 2020 redémarrera.

Comment géres-tu la quarantaine en Belgique?
Tout d'abord, après Valkenswaard, le confinement a été bon pour moi, car tard cet hiver, je me suis blessé au cou et je n'ai pas roulé à mon niveau sur les deux premiers GP. Après Valkenswaard j'ai pu prendre un peu de temps pour me reposer. C'était bon pour moi au début, mais ensuite, quand tu veux revenir sur la moto, voir tes amis et t'entraîner comme d'habitude, tu ne peux pas, c'était assez difficile. Le fait que nous ne sachions pas quand la compétition recommencera rend très difficile de suivre le programme, s’entraîner sans avoir de date exacte d'une reprise est difficile mentalement.

 
En ce moment, tu fais plus d’entraînements physique que de la moto?
Oui, je dirais que c'est ce que je fais. En Belgique, nous pouvons toujours sortir faire du vélo, de la course, de la marche et des choses comme ça. Maximum de deux personnes, donc quand je fais du vélo, je peux aller avec un ami et m'entraîner avec lui, donc c'est utile parce que tu n'es pas seul, mais à part ça, je pense que je suis comme tout le monde et je regarde beaucoup Netflix!

 

Cela ne sonne pas trop mal, alors content d'être en Belgique?
Oui carrément, l'Italie, la France, l'Espagne et d'autres pays sont vraiment sévères sur les règles. J'ai appelé mes parents en France ainsi que mon frère et ils sont vraiment enfermés. Si vous sortez sans autorisation, vous pouvez recevoir une amende, donc les règles sont vraiment strictes là-bas, donc je suis assez content d'être en Belgique parce que tu peux sortir et faire de l'exercice et des choses comme ça. Je vois beaucoup de gens faire des activités quand je fais du vélo, donc c'est bien de ne pas être à la maison 24h/24.
 

Logiquement Lommel doit rouvrir bientôt, tu as des informations?
Oui, nous ne savons pas exactement quelle est la situation et si tout le monde peut y aller. C'est difficile quand vous n'êtes pas de Belgique de tout savoir, donc je cherche des réponses, pour savoir si ce n'est que pour les moins de 18 ans ou si vous avez besoin d'une invitation. J'espère que je vais pouvoir rouler, même si ce n'est pas tous les jours, juste pour rouler un peu. Je ne sais même pas si je pourrai avoir un mécanicien ici en Belgique parce que le mécanicien de mon équipe est en Italie. Ce sera difficile mais si je peux rouler deux ou trois fois par semaine, ce sera incroyable pour moi.

 
C'est probablement ta plus longue pause, le motocross est un gros manque?
Sauf pour les blessures, oui. C'est certainement la plus longue pause que j'ai eu, en étant en forme et en bonne santé. Même après la saison, nous avons des vacances, et rapidement la moto manque et nous réalisons combien nous aimons rouler. Cependant, à cette période de l'année, nous sommes généralement au milieu de la saison, faisant course après course et ça me manque vraiment. La grille tomber, la sensation sur la ligne de départ, les bagarres sur la piste et même l'entraînement, car tout cela fait partie du jeu. Chaque minute passée sur la moto me manque maintenant.

 
Tu as pu reproduire cette sensation de compétition sur le vélo avec d'autres coureurs ou amis?
En fait, je ne suis pas le meilleur cycliste de tous les temps, j'ai vraiment commencé il y a 2 ans. Cependant, pendant cette période, j’ai fait plus de 100 km à quelques reprises, ce qui était un défi pour moi car je n’avais jamais fait cela auparavant. Heureusement, je roulais avec Brent van Doninck, ce qui m'a facilité la tâche, car c'est un bon cycliste et il m'a motivé. Également sur le home-trainer, j'ai essayé de pousser. J'essaie de me fixer des défis, mais après un mois et demi, vous voulez vous mettre au défi sur la moto.

 
Tu as parlé de la blessure au cou avant la saison, il y a eu également une blessure en Grande-Bretagne?
Donc, deux semaines avant l'Angleterre, j'ai eu un accident à Lommel et j'ai eu une vertèbre compressée et ça m'a vraiment fait mal. Il m'était impossible de m'endormir. Je devais dormir deux ou trois heures, donc ce n'était vraiment pas le top. En Angleterre, je commençais à me sentir mieux, toujours pas à 100% mais mieux, puis dans la deuxième course, j'ai eu un accident et je me suis encore blessé au cou malheureusement. Cela n’a certainement pas aidé, alors à Valkenswaard une semaine plus tard, il m’était impossible de rouler. Dans le sable, vous travaillez deux fois plus dur et il était vraiment difficile pour moi de me concentrer car je pensais toujours à la douleur, et ce n'est pas une bonne façon de rouler. Nous avons discuté avec l'équipe et nous avons décidé de sauter celle-ci et peut-être même l'Argentine, qui était prévue deux semaines plus tard. J'avais besoin de temps pour récupérer car il était impossible de rouler avec cette douleur.

La douleur a-t-elle complètement disparu maintenant?
Je suis complètement rétabli maintenant, mais cela m'a pris plus de temps que prévu. Il m'a fallu près d'un mois avant de ne ressentir aucune douleur. Les deux premières semaines, si j'avais passé une mauvaise nuit, le matin, j'avais mal à la tête, donc je suis vraiment content d'en avoir fini avec ça!

 
Lorsque la saison reprendra, tu penses pouvoir montrer ton véritable niveau?
C’est comme une seconde chance pour moi. Je peux recommencer du bon pied et j'ai hâte de recommencer la saison et de montrer de quoi je suis capable. Je vais m'entraîner dur et j'apprécie vraiment chaque fois que je fais de la moto.

 
En termes de saison, tu as été au courant de tous les changements?
J'étais vraiment concentré là-dessus au début de cette pause parce que j'avais hâte de commencer le plus tôt possible, mais maintenant, chaque semaine, il semble y avoir des changements, donc je regarde mais avec moins d'importance. La dernière version (avant la nouvelle mise à jour) commencera par la Russie, mais je ne suis pas sûr que nous puissions y aller, l'Allemagne devra être changée et l'Espagne pourrait fermer les frontières jusqu'en 2021, donc il y a tellement de choses qui peuvent changer. Maintenant, j'attends juste un calendrier final et j'espère vraiment que nous aurons une saison, mais j'ai peur que ça soit mauvais. Quoi qu'il arrive, je serai prêt cependant.

 
Quand la saison redémarre, tu espères quoi dans la catégorie MX2?
Mes objectifs sont les mêmes que le début de la saison, Je veux terminer dans le top 10 du championnat du monde et faire autant de Top5 que possible. L'objectif principal est de monter sur le podium, je veux vraiment le faire et je suis sûr que je suis capable de le faire. Ce qui m'a manqué ces dernières années, c'est la cohérence, et l'année dernière en EMX250 je l'avais et j'ai pu être cohérent et maintenant je veux le faire dans la catégorie MX2 cette année.

hondaproracing