PUB

Toprak Razgatlioglu critique à nouveau le calendrier du SBK


Le début du Championnat du Monde Superbike 2023 en Australie et en Indonésie a été suivi de six week-ends sans course. La star de Yamaha Toprak Razgatlioglu explique pourquoi une telle planification est difficile pour les pilotes.

Le pilote de 26 ans n'est pas du tout un ami des longues pauses pendant une saison comme celle que nous avons eue entre les week-ends de course à Lombok et Assen. Il y a eu 47 jours entre la deuxième course en Indonésie et la première séance d'essais lors de l'ouverture européenne, soit près de sept semaines.

"Je pensais que le début de saison avec Phillip Island et Mandalika était merveilleux, après cela, une pause de deux semaines aurait été meilleure à mon avis. Cela vous permettrait de continuer", Razgatlioglu renouvelle sa critique de la conception du calendrier. "La pause de sept semaines jusqu'à Assen a été comme une année sans course. Nous faisions des essais, mais la course, c'est autre chose. J'ai trouvé la pause trop longue, je m'ennuyais complètement - et plus tard dans l'année, nous avons une autre pause de cette durée."

Le pilote Superbike fait allusion à la trêve estivale habituelle, qui cette année commence après le meeting de Most le 31 juillet et se termine à Magny-Cours le 8 septembre.

"Je préférerais une pause estivale plus longue. Il est préférable de courir à intervalles réguliers et de faire une fois une pause plus longue. Je veux dire, le calendrier était comme ça aussi. S'il vous plaît Dorna, faites comme ça", a déclaré le champion du monde 2021 au promoteur Superbike.