PUB

5 minutes avec Dirk Gruebel, team manager de Red Bull KTM Factory Racing


Dirk Gruebel, le team manager de Red Bull KTM Factory Racing, regarde Tom Vialle se diriger vers un titre MX2 dès sa deuxième année seulement. La semaine à Mantoue, en Italie, a été brillante pour Vialle et Gruebel en parle dans cette interview exclusive de MX Vice. Il est juste de dire que Herlings ne reviendra pas à la course avant les courses de pré-saison en 2021, ce qui est la chose intelligente à faire.


Un autre triple GP terminé. Tom [Vialle] n'a en fait remporté aucun de ces trois événements, mais il est pourtant en train de sortir d'ici en vainqueur. Il a marqué beaucoup de points, a encore prouvé qu'il est le gars le plus rapide de la série et qu'il sera difficile à battre. Dans l'ensemble, je pense juste que c'était positif pour Tom. Il a en quelque sorte prouvé ce dont il était capable.

Ouais. Comme vous l'avez dit, à la fin, il est le gagnant par points. Malheureusement pour lui, il n'a remporté aucun Grand Prix. Lors du dernier GP cela aurait dû arriver - il l'aurait mérité et était à la même vitesse que Jago [Geerts]. Il a remporté la première course, Jago la deuxième. C'était un peu risqué. Tom a essayé de revenir et il était même là dans le dernier tour, mais c'était un peu trop tard. Une victoire et une deuxième place pour une seconde place au général, c'est bien. Mercredi a également été une bonne journée pour nous. Jago a continué à nous donner un peu de cadeaux avec son crash.

Dimanche, une première course parfaite. Dans la seconde, Tom a vu qu'il avait un problème avec la roue - il y avait de la boue et il était complètement déséquilibré, alors il a pensé qu'elle était cassée. C'est pourquoi il n'a pas vraiment tout sauté. Cela lui a coûté beaucoup de points là-bas, sinon ça serait encore mieux maintenant. Tom est sur la bonne voie. Encore un triple GP terminé et toujours la plaque rouge avec une bonne marge de points maintenant. Ça a l'air bien.


Lorsque Jago devançait Tom dans la deuxième manche, ils étaient à égalité de points au général. Je me demandais si Tom le laisserait simplement partir, en pensant aux points, mais je suppose que c'est tôt pour ça? Nous avons encore sept épreuves à disputer.

Nous ne comptons pas encore les points. C'est bien qu'il ait un peu de marge maintenant, mais il ne faut pas encore penser à quoi que ce soit. Il reste sept épreuves à faire. Tout peut encore arriver, surtout avec ces triples GP. C'est différent d'une saison MXGP normale qui se déroule semaine après semaine. Tom a un peu de marge pour jouer, donc il peut aussi rouler intelligemment. Dimanche, il avait assez faim pour attaquer. Cela n'a finalement pas fonctionné, mais il a essayé.


Comme vous l'avez dit, un autre triple GP de disputé. Nous en avons fait trois maintenant. Est-ce qu'ils deviennent plus normaux pour vous? Vous y habituez-vous plus? Est-ce qu'ils deviennent de plus en plus pénibles à mesure que nous avançons?

La troisième course est un peu plus dur pour tous, y compris les coureurs. Encore une fois, c'était la même piste sans changement. D'accord, c'est aussi ici difficile de faire un grand changement sur la piste comme aller dans une autre direction ou avoir des sauts différents. Ce ne sera pas une cure de jouvence complète. Vous ajoutez un saut ou deux, mais cela ne change pas le caractère de la piste. C'est toujours la même histoire. Ils s'y habituent plus rapidement lors des essais libres et chronométrées. Ils ont maintenant des données qui étaient différentes lors de la toute première en Lettonie, mais maintenant tout le monde s’y est habitué et c’est bien.


Je vais à tous les GP et c’est difficile pour moi de comprendre les règles pour aller dans différents pays et retourner en Angleterre. À quel point est-ce difficile pour vous avec une équipe entière et des gens de différents pays? Ce doit être juste un casse-tête d'essayer de comprendre quelles sont les règles dans chaque pays pour différentes personnes.

Ouais, surtout s'ils proposent une liste après l'autre et que ce type a besoin d'un papier spécial et que l'autre a besoin de rien. C'est un peu le bordel. C'est beaucoup de paperasse et de planification à l'avance. Espérons que tous ces vols auront lieu. C'est encore un peu ma préoccupation. Nous verrons. Maintenant, nous nous dirigeons vers l'Espagne et espérons que tout se passe bien là-bas, nous ne sommes pas pris au piège et pourrons revenir en Belgique par la suite. Sinon, nous allons avoir un problème [rires].


Si je me souviens bien, Jeffrey était censé subir un deuxième IRM la semaine dernière ou cette semaine. Quoi qu'il en soit, je suppose que tout progresse plutôt bien? Il semble qu'il mène une vie normale maintenant?

Ouais. Il a eu un deuxième scan mardi, mais je pense qu'il aura le résultat que lundi. En ce qui concerne ses sentiments, il est plutôt bon. Il est déjà avec le kiné en train de faire une thérapie et ainsi de suite. Il a dit en termes de douleur qu'il était vraiment bien maintenant, mais que l'os devait encore guérir. Nous allons y travailler.


La saison se termine dans un mois. Il n'y a aucune raison pour lui de se précipiter, comme nous l'avons déjà dit. Rien à gagner à venir à Lommel, ou en Italie?

Non, je ne pense pas que cela se produira de toute façon. Maintenant, il n’est plus sur la moto depuis Faenza. Il lui faudra encore quelques semaines pour obtenir le feu vert du côté de la structure osseuse, alors quoi? Comme vous le dites, pourquoi voudriez-vous disputer trois courses dans le Trentin? Pourquoi?