PUB

Wim Van Hoof, ingénieur en chef du team GasGas Factory parle du développement


Wim Van Hoof, ingénieur en chef de GasGas Standing Construct Factory Racing, explique comment l'équipe a travaillé en MXGP avec Glenn Coldenhoff et Ivo Monticelli et a évolué dans leur propre direction avec une nouvelle marque, mais une base de motos familière. "Bien sûr, cela a commencé à partir de la base de la KTM au début, tout comme Husqvarna l'a fait, mais ensuite nous avons crée une nouvelle plate-forme", dit-il. "Le cadre est le même, mais tout le reste est différent."


Pourriez-vous décrire quelques différences que comporte la MC 450F par rapport à ses "grandes soeurs"?

Pour le moment, la conception en plastique et un nouveau réservoir de carburant signifient que la moto est plus mince et plus petite qu'une Husqvarna que les pilotes aiment vraiment et c'était le premier retour des tests initiaux que nous avons effectués avant le Covid 19. Pendant le rodage, nous avons eu beaucoup de temps pour rouler. Nous sommes une équipe officielle mais nous construisons toujours nos moteurs. Nous en avons construit trois puis le premier test que nous avons fait avec Glenn, il a essayé le premier et il a senti que nous avions encore fait un grand pas en avant. Nous avons eu plus de commentaires de notre pilote d'essai qui a dit que cela ressemblait à une moto complètement différente, c'était bon pour la sensation du cadre et des suspensions, et c'était aussi le sentiment de Glenn. Nous avons gardé la moto de GP des deux premières manches puis la nouvelle et à chaque fois que Glenn a sorti la deuxième moto, nous avons remarqué une différence de temps au tour de 1,5 à 2 secondes plus rapide sur chaque piste. Le moteur était meilleur mais reflétait mieux les capacités du châssis. La moto était plus facile à piloter sur les portions rapides et ne bougeait pas beaucoup. Cela l'a aidé à remporter ce GP en Lettonie. Pour les départs, il avait d'abord du mal avec la nouvelle configuration car la moto tirait beaucoup plus fort et se soulevait. Mais Glenn a beaucoup travaillé sur sa technique et c'est l'une des grandes choses professionnelles à son sujet.


Des indices sur ce que vous avez trouvé avec le moteur?

Je n'ai normalement pas beaucoup de temps pour mettre toutes mes idées dans le moteur, mais le break Covid nous a donné cette chance. Nous sommes une équipe plutôt petite et un petit groupe mais nous avons beaucoup confiance les uns avec les autres. J'ai pu tester quelques-unes de ces idées dans le moteur l'année dernière et elles n'ont pas fonctionné. Maintenant, j'avais le temps de comprendre pourquoi ils ne fonctionnaient pas et ce que j'avais besoin de changer. C'est un énorme changement interne et ça marche.


Vous ne voulez pas plus de puissance avec le moteur GasGas?

La KTM a plus que suffisamment de puissance pour les amateurs, mais pour le MXGP, nous avons besoin de plus de puissance et l'important est de «prolonger» cette puissance. Glenn utilise toujours la deuxième et la troisième vitesse. C'est quelque chose qu'il nous a dit à son arrivée dans l'équipe "désolé les gars, vous pouvez faire ce que vous voulez mais je suis toujours en 2ème et 3ème vitesse". Max Anstie la saison précédente était toujours en 3e et 4e et Ivo est toujours en 3e et parfois 4e. C'est un avantage pour nous de pouvoir faire ce que nous voulons avec les moteurs et de les personnaliser complètement. De nombreuses équipes viennent avec des moteurs et doivent faire ce qu'elles peuvent avec ces moteurs; si le pilote n'est pas satisfait, il lui suffit de s'adapter à la moto. Nous pouvons la personnaliser.


Être une équipe officielle pour une nouvelle marque doit-il signifier une connexion étroite pour le développement technique?

Je remplis toujours les rapports de course! Ils en savent beaucoup sur nos moteurs, donc des choses comme les arbres à cames et les taux de compression. Ce sont toujours des moments où vous gagnez de l'argent et que vous voulez le garder pour vous! Il y a une usine en Autriche mais avec trois marques! Nous savons que si un pilote de ces marques gagne, c'est bon pour l'Autriche, mais nous, en tant qu'équipe, voulons garder quelque chose, c'est donc nous qui gagnons et gagnons du terrain.


Un moteur GasGas naîtra-t-il donc de la combinaison de tous ces retours d'expérience entre les pilotes? Ou êtes-vous plus direct avec l'usine?

Nous verrons, car je ne sais pas non plus à quel point les autres moteurs sont bons. En tant qu'équipe, vous ne savez jamais si vous avez le meilleur moteur par rapport aux autres. Il s'agit de créer l'ensemble: châssis, suspension, moteur et cartographie doivent s'adapter au pilote. Quand il est heureux, les résultats viennent. Un pilote peut avoir un moteur moins puissant mais obtenir de meilleurs résultats en raison de l'ajustement. Le pilote lui-même a besoin de se fondre dans la moto et d'être satisfait de choses comme les départs. Du côté du cadre, nous utilisons un bras oscillant et un système de liaison complètement originaux et les pilotes sont satisfaits. Nous avons testé d'autres composants - différents liens - mais nous revenons toujours à l'origine. Donc, c'est à un bon niveau. Avec les motos d'usine, il y a toujours des progressions dues aux retours. Nous sommes satisfaits du cadre que nous avons actuellement, mais il est possible que d'autres arrivent dans un proche avenir.