PUB

Max Nagl s'exprime sur le marché des salaires en MXGP


Gautier Paulin s'est récemment exprimé sur les coureurs payant pour rouler en MXGP et le pilote allemand expérimenté, Max Nagl a également été invité à commenter la situation dans une interview à Mxbars.net.

"Je pense que la situation actuelle en MXGP est difficile, je ne veux rien dire de négatif car il y a des gens qui font de leur mieux et essaient d'améliorer le paddock MXGP comme les médias et d'autres, mais le problème est que le motocross n'est pas visible à la télé, uniquement payante ou internet… il est donc difficile d'attirer de nouveaux sponsors. Oui, le fait que de nombreux coureurs forts comme Paulin, Desalle (et moi aussi) prennent leur retraite parce qu’ils ne peuvent pas trouver une bonne équipe, montre à quel point la situation actuelle est étrange en MXGP. Si vous êtes vraiment chanceux, vous avez vos sponsors personnels qui peuvent apporter de l'argent à l'équipe et vous pouvez faire un tour dans n'importe quelle équipe officielle, sinon c'est si difficile. Beaucoup de pilotes décident d'arrêter parce qu'ils ne peuvent plus être bien payés… et comme je l'ai dit, aucune autre personne normale n'irait travailler et payerait pour travailler! Nous avons également la composante de risque, nous prenons des risques physiquement. J'espère qu'ils changeront le système dans un proche avenir pour donner une chance aux nouveaux jeunes pilotes", a déclaré Nagl.

L'Allemand a également déclaré que les frais d'inscription sont assez élevés pour la course et que le COVID-19 a un impact sur l'économie qu'il pourrait être reconsidéré et que les prix en argent seraient également un ajout bienvenu.

"Oui, les frais d'engagement sont assez élevés, environ 10 000 euros par an pour chaque pilote… c'est vraiment un coût très élevé. Certes, pour les petites équipes, c'est vraiment difficile. En parlant de calendrier, je pense qu’ils le changeront à nouveau, car il y a tellement de courses outre-mer (vous pouvez compter la Russie presque comme une course outre-mer) donc au total, c’est aux alentours de huit courses… Je pense que seules les équipes d'usine pourront faire ces déplacements. Il n'y aura probablement pas autant de coureurs derrière la grille et tous les autres seront des wild cards locales… Je pense que ce n’est pas ainsi qu’un championnat du monde devrait être. Pour les petites équipes, ce sera difficile. La plupart des équipes offrent des bonus à leurs coureurs que si ils terminent dans le top 3. Il n'y a donc pas de prix en argent de la part de l'organisateur et si vous terminez P4 (ce qui est un excellent résultat en MXGP!) Vous rentrez chez vous sans rien", a ajouté Nagl.

En ce qui concerne son avenir, Nagl continuera de rouler en 2021 en se concentrant sur les ADAC MX Masters et les championnats tchèques. Il a également récemment commencé à entraîner, travaillant avec Richard Sikyna et Kevin Brumann et l'Allemand prévoit de travailler avec jusqu'à cinq coureurs pour la saison 2021.

"Je veux aider d'autres jeunes coureurs à cesser de faire ces erreurs. Il faut apprendre beaucoup de choses, sur la nourriture, sur la physiothérapie, sur comment et quand s'entraîner, comment préparer l'hiver, etc. C'est pourquoi j'ai commencé à aider d'autres coureurs. Maintenant j'ai un atelier en Belgique dans ma résidence secondaire et là j'ai construit un endroit spécial pour les motos, les coureurs et moi-même. Pour l'année prochaine, l'équipe Yamaha IXS MXGP, travaillera avec les pilotes MX2."

"Kevin Brumann est déjà à mon atelier et nous préparons ensemble l'hiver. Je ne sais toujours pas qui sera le deuxième coureur et j’ai d’autres coureurs de République tchèque et d’Allemagne que je souhaite aider. Je prends au maximum 5 coureurs, car je ne veux pas perdre de qualité dans ce que je fais. Avec plus de coureurs, il serait vraiment difficile de tous les suivre. A Lommel, dans ma résidence secondaire, ils ont tout ce dont ils ont besoin et je continuerai à travailler pour être encore meilleur. En parlant de moi, en 2021 je serai de retour sur une Husqvarna (cette année j'étais sur une KTM) et je ferai le championnat allemand ADAC et le championnat tchèque. Je serai assez occupé mais c'est super motivant de me comparer à mes gars, maintenant je suis encore plus rapide qu'eux sur la piste mais c'est bien de pouvoir leur apprendre quelque chose de nouveau. Pour ma part, il est possible que j'arrête de courir en 2022 ou 2023, mais pour le coaching cela continuera et sera certainement encore plus grand et meilleur", a conclu Nagl.