PUB

Lettre ouverte de Joël Smets sur les problèmes liés au Honda Park


La décision du Conseil d'État de refuser la licence du Honda Park à Olmen a été une bombe non seulement dans le monde du motocross, mais aussi dans le sport automobile en général. Depuis, les réactions, tant du monde politique que du monde du sport, ont été nombreuses et parfois dures.

Joël Smets donne son point de vue terre-à-terre sur les choses dans une lettre ouverte qui a été diffusée sur les réseaux sociaux dans le but de mettre les choses sous un bon jour.


"Cher passionné de sport automobile,

Nous n'avons pas encore traité la mort de l'icône du motocross, Joël Robert, alors que nous devions déjà traiter un nouvel uppercut avec la suspension de la licence du Hondapark Olmen.

Alors on s'accroche dans les cordes figuratives pendant un moment, mais faut-il abandonner? Je ne pense pas! Je remarque sur les réseaux sociaux que vous, comme moi, luttez à juste titre contre la colère, la frustration, la déception...

Nous pourrions nous lancer follement mais cela ne résoudra rien. Beaucoup réagissent à la politique, mais ce n'est pas le problème le plus pressant et je voudrais vous l'expliquer. Non pas que cela vous enlève immédiatement votre ennui, mais cela vous aidera certainement à comprendre une chose ou deux!

Tout d'abord, nous devons nous tenir devant le miroir et oser admettre que c'est précisément cet ordre de bataille fermé qui est en grande partie à l'origine de nos problèmes actuels. Les succès sportifs ont continué à s'accumuler tout au long du siècle dernier jusqu'au milieu des années 90, de sorte que la coopération et la construction d'une structure commune avec une vision claire de l'avenir paraissaient plutôt bavardes. Au contraire, la division et la fragmentation sont la référence en MX land depuis 50 ans! Tout le monde ne sera pas d'accord, mais c'est malheureusement la réalité. Point.

Et cela m'amène à la politique. Parce que sous cet angle, après tout, il y a 20 ans (2002) nous avons déjà mis un doigt sur la plaie! À cette époque, le ministre des Sports de l'époque, Marino Keulen, avait vivement recommandé un ordre de bataille fermé afin de mieux faire face aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, tels que l'aménagement du territoire et d'autres milieux de vie. Sans parler de la grosse part des subventions de fonctionnement qui étaient déjà associées aux fédérations sportives unifiées à l'époque! La Flandre passionnée de MX pensait que ça sonnait bien et «hip hip hourra», la même année, le patchwork de fédérations a signé une déclaration d'intention d'unifier! Eh bien maintenant nous sommes partis pensais-je dans ma naïveté juvénile! Non. Rien n'est jamais sorti de la maison !

Néanmoins, les ministres des sports des gouvernements ultérieurs ont également insisté systématiquement sur cet ordre de bataille fermé (désolé mais je pense que c'est un joli terme qui évoque la combativité et nous pouvons l'utiliser)! Mais non, l'eau est restée trop profonde pour MX en Flandre où personne ne voulait nager de l'autre côté….

Conclusion provisoire : si vous n'organisez pas votre propre cuisine MX interne, devriez-vous tourner la politique après? Je ne pense pas!! Tout le monde ne sera pas d'accord à nouveau, mais malheureusement, c'est à nouveau la réalité. Point bis.

Voilà pour la "mauvaise nouvelle"

Parce que oui, je pensais que cela ne se reproduirait plus jamais, mais quelque chose bouge dans l'environnement MX !! Étant donné que ces succès du siècle dernier ne peuvent apparemment pas être simplement "copiés", il a commencé à se rendre compte dans le pays MX que "l'unité fait le pouvoir" n'est peut-être pas un slogan aussi creux d'une époque révolue! Après tout, il y a en fait une coopération ici et là!


Puis les politiciens (oui !!) ont mis leur argent là où ils sont et Motorsport Vlaanderen (ancien VMBB) a rapidement versé les subventions de fonctionnement promises! Il ne s’agit pas de ne pas devenir plus déprimé que nous ne le sommes déjà, je ne fais pas la somme des ressources financières qui manquent au sport automobile depuis 2002. Mais je sais que c'est un montant avec 6 (six) zéros !! …. et pas en francs belges mais en gros dollars! Vous pouvez maintenant prendre un kleenex en toute sécurité et collectivement chasser un œil! Soit dit en passant, ce chèque de subvention est signé, oui, par le ministre des Sports Ben Weyts. Puis-je donc vous demander de ne pas pointer toutes vos flèches sur lui s'il vous plaît?

Ce n'est pas le seul effort (financier) que les politiciens font pour notre sport! Le sport d'élite me tient naturellement à cœur. C'est pourquoi j'ai fondé Motorsport Future en 2010. Une organisation à but non lucratif qui accompagne les coureurs flamands prometteurs depuis plus d'une décennie. Les politiciens, qui selon beaucoup d'entre vous n'aiment que le football et le cyclisme, s'y intéressaient et donc, depuis le premier jour jusqu'à maintenant, ils versent chaque année des milliers d'euros de subventions de fonctionnement à Motorsport Future! Fait intéressant: le premier ministre des sports qui a donné son approbation était…. Bert Anciaux !! Admettez-le, vous ne l'avez pas vu venir. Par la suite, les ministres Philippe Muyters et Ben Weyts ont suivi notre tout, le bon exemple de Bert! Cela signifie concrètement lorsque Jago Geerts est allé à l'université de Louvain (Bakala Academy) ces dernières années pour ses tests de fitness, la facture a été payée indirectement par le ministre. Autre exemple: Jago est entraîné aux GP par Steve Ramon, entraîneur de Topsport Motorsport Flanders. Eh bien, le billet d'avion et l'hôtel de Steve sont payés par…. à droite, le ministre!

Puis-je donc vous demander de ne pas pointer toutes vos flèches sur lui s'il vous plaît bis?

Ne vous méprenez pas, je comprends parfaitement votre réponse à la politique! J'aurais accompli la même chose sans la prescience ci-dessus. Cependant, nous avons précédemment trouvé inutile d'en faire un grand cri. Mais à la suite de «l'affaire Olmen», nous avons jugé nécessaire de cadrer les choses. Honneur là où le crédit est dû!

Mais bien sûr, cela ne résout pas «l'affaire Olmen». Je ne vais pas m'étendre là-dessus ici, mais je suppose que la politique fait également tout son possible pour trouver des solutions dans le domaine des infrastructures depuis des années. Car n'oubliez pas que le permis de Hondapark était en règle selon les différents cabinets et donc approuvé et signé par le ministre….

Eric Geboers en retard, Stefan Everts et moi-même, ainsi que des employés du cabinet, avons parcouru le pays flamand, pour ainsi dire, à la recherche de lieux possibles…. malheureusement sans résultat, mais en rejeter la faute sur les politiciens, c'est trop court!

Si aux Pays-Bas, le gouvernement introduit un couvre-feu auquel la grande majorité de la population est d'accord et qu'une poignée de personnes réussit à le supprimer, alors malheureusement je ne pense pas qu'il soit même surprenant que nous ayons un permis approuvé pour un terrain de sport… mon bon sens dit alors que quelque chose ne va pas dans les deux pays, mais c'est encore la réalité. Point bis 2.

En conclusion, je voudrais vous informer que les autorités locales, provinciales et flamandes ont exprimé leur engagement à faire tout ce qui est en leur pouvoir, avec Motorsport Flanders, pour protéger notre cher Honda Park du cimetière!

Dès que possible, nous, le Président Kurt Vanborm et moi-même, nous rencontrerons avec les différents cabinets pour voir ce qui peut être fait pour corriger la situation biaisée."