PUB

David Luongo révèle que les représentants des pilotes font avancer le MXGP


Dans le récent magazine MXGP, David Luongo, PDG d'Infront Moto Racing, a révélé que suite à ce qui s'est passé lors des qualifications au MXGP de France, il y aura des représentants de pilotes dans le paddock. A chaque Grand Prix, un pilote MX2 et un pilote MXGP seront affectés pour échanger leurs retours avec les officiels IMR et FIM durant le week-end.

Cela a commencé en Allemagne avec Kay de Wolf et Mitch Evans étant les coureurs alloués ce week-end avec Tom Vialle et Tim Gajser alloués en Indonésie. Les deux pilotes changeront à chaque Grand Prix.

"Beaucoup de choses ont été dites ces dernières semaines après ce qui s'est passé lors du Grand Prix de France. La communication est toujours très importante, alors durant les jours suivants en Allemagne, nous avons rencontré les constructeurs, les équipes et les pilotes, et nous avons pu aborder de nombreux sujets et nous avons eu l'occasion de parler avec l'esprit ouvert du MXGP. Nous avons convenu qu'à chaque Grand Prix, à partir de l'Allemagne, il y aurait un pilote de chaque catégorie agissant en tant que représentant du MXGP et du MX2 afin d'échanger leurs commentaires avec les officiels de l'IMR et de la FIM pendant le week-end du Grand Prix.

Il est important de mentionner à nouveau qu'Infront Moto Racing est le promoteur du Championnat du Monde MXGP et qu'au cours des 2 dernières années de pandémie, notre seul effort, malgré le fait d'être dans une situation financière très difficile, a été d'organiser un événement décent et un championnat complet. Nous avons réussi à livrer 18 courses en 2020 et 19 en 2021 pour permettre aux coureurs d'abord, mais aussi aux mécaniciens, aux médias et aux partenaires de pouvoir maintenir leur travail et continuer à suivre ce sport. Les deux dernières années ont été terribles, mais le sport a continué et en 2021, nous avons assisté à l'une des saisons les plus excitantes de tous les temps.

Maintenant que le monde s'ouvre à nouveau et que nous pouvons à nouveau accueillir du public, il faut aussi penser aux organisateurs. Sans eux, ce ne serait pas un championnat, sans les fans venus aux épreuves, le motocross serait encore un sport amateur, et sans le Grand Prix d'Outre-mer, ce serait un Championnat d'Europe. C'est vrai que nous vivons un moment très difficile. Les coûts de transport, de vols et de carburant explosent, mais nous devons trouver des solutions pour continuer à avancer et à nous améliorer, comme nous l'avons fait par le passé pendant le Covid-19, l'un des pires moments pour notre sport.

Le MXGP se développe très rapidement en Indonésie et la passion et les investissements des autorités locales pour construire la piste et les installations montrent déjà que l'événement a eu un grand succès. La piste s'est avérée être l'une des meilleures de la saison, avec beaucoup de dénivelé.

Je tiens à remercier la FIM, FIM Europe, tous nos organisateurs, les partenaires MXGP, les équipes et les coureurs pour leur collaboration."